BOURBON-LANCY (71) : cimetière

Visité en juillet 2013
vendredi 2 août 2013
par  Philippe Landru

En pente douce, le cimetière de Bourbon-Lancy a conservé quelques uns de ses tombeaux anciens.

C’est ici que repose Ferdinand SARRIEN (1840-1915) : avocat républicain, maire de la ville, il fut élu député de Saône-et-Loire et siègea aux côtés des radicaux. Il devint très vite l’un des piliers de ce parti. Dès 1885, il participa au gouvernement et obtint à plusieurs reprises les portefeuilles de l’Intérieur et de la Justice. Il était ainsi le Garde des Sceaux au cours de l’Affaire Dreyfus. Radical modéré, Sarrien évita de se compromettre avec la politique combiste, ce qui lui valut la sympathie des modérés du centre. Après la chute de Combes (janvier 1905) et le passage de Rouvier au pouvoir, le Président Armand Fallières décida de le nommer Président du Conseil. Ce personnage effacé mais influent fut capable de rassembler les différences forces du centre et du parti radical. C’est ainsi que Sarrien parvient à constituer une équipe prestigieuse. Il nomma Léon Bourgeois ministre des Affaires étrangères, Raymond Poincaré aux Finances, Aristide Briand au sulfureux ministère des Cultes. Surtout, il parvint à faire entrer au gouvernement Georges Clemenceau, lequel prit le portefeuille de l’Intérieur, et qui se considéra d’ailleurs comme le véritable chef du gouvernement. Les fortes personnalités de Briand et Clemenceau éclipsèrent bien vite Sarrien. C’est sous sa présidence que l’affaire Dreyfus prit fin, que la décision de transférer Zola au Panthéon fut prise, et qu’une loi instituant le repos hebdomadaire obligatoire fut votée. Sarrien fut par la suite sénateur.

On remarquera encore l’imposante tombe de l’ingénieur Emile PUZENAT (1841-), inventeur et concepteur de machines agricoles.


Commentaires

Brèves

Mise à jour et conseils aux contributeurs

samedi 29 octobre 2022

Je suis en train de remettre à jour toutes les rubriques qui listent le plus exhaustivement possible le patrimoine funéraire de tous les départements. Tous les cimetières visités par moi (ou par mes contributeurs) y sont portés, mise-à-jour des couleurs qui n’étaient pas très claires dans les versions précédentes (le noir apparaissait vert), rajout de tombes depuis les visites, photos de tombes manquantes... N’hésitez pas à les consulter pour y trouver la version la plus globale du patrimoine. Ces rubriques représentent les listes les plus complètes que l’on puisse trouver sur le net du patrimoine funéraire français.

Contrairement aux articles, vous ne pouvez pas interagir sur les rubriques : aussi, si vous avez une information nouvelle à apporter sur un département, merci de laisser votre message en indiquant clairement le département et la commune concernée sur un article dédié uniquement à cela : Le patrimoine funéraire en France : classement par départements

Merci et bonne lecture.

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014