ANTIBES (06) : cimetière des Semboules

Visité en juillet 2013
mercredi 31 juillet 2013
par  Philippe Landru

Le cimetière des Semboules, sur la route de Grasse, peut être considéré comme le cimetière « moderne » d’Antibes et de Juan-les-Pins. Il se présente, comme c’est désormais beaucoup le cas sur la Côte d’Azur, comme un vaste espace de pinèdes à l’extérieur de la ville. Contrairement à beaucoup de cimetière de ce type, dans lesquels l’absence de gardien rend toute recherche vaine (à moins de faire de l’exhaustif), saluons l’amabilité et la disponibilité du conservateur qui officie ici.

La dimension paysagère est un problème : désireuse de s’éloigner du modèle de « parking de tombes », la faible densité des tombes génère des cimetières très grands, dans lesquels les tombes sont distribuées par secteurs plus ou moins éloignées.

Je n’ai pas fait de l’exhaustif aux Semboules, mais compte tenu de l’attrait de la ville, en particulier dans les milieux bourgeois et artistiques, il est à parier que d’autres personnalités s’y trouvent.

Dans des domaines très différents, quatre personnalités de première grandeur sont inhumées aux Semboules :

- Le comédien et humoriste Bruno CARETTE (1956- 1989),membre du fameux quatuor des Nuls, qui après avoir changé de registre en interprétant son premier et unique grand rôle au cinéma, dans Milou en mai, de Louis Malle, mourut prématurément.

- Armand JAMMOT (1922-1998) : scénariste et producteur, il était bien connu du public pour avoir notamment produit les Dossiers de l’écran diffusés sur Antenne 2 pendant 24 ans, de 1967 à 1991, Aujourd’hui Madame de 1970 à 1982, et Des chiffres et des lettres, créée en 1972.

- Le baryton Gérard SOUZAY (Gérard Tisserand : 1918- 2004), spécialiste de la mélodie allemande et française, qui interpréta dans le monde entier les grands rôles de baryton dans les opéras de Mozart, Wagner et Debussy. A la fin de sa carrière, il donna de nombreuses master classes très recherchées.

- Le crooner franco-ivoirien John WILLIAM (Ernest Armand Huss : 1922-2011) : ouvrier en France, il fut déporté à Neuergame durant la guerre. A la libération il décida de prendre des cours de chant et se produisit alors sous le nom de John William dans les cabarets, puis reçut de nombreuses récompenses comme le grand Prix d’interprétation de Deauville pour la chanson Je suis nègre en 1952. Il fut l’interprète de nombreux génériques de films et séries télé comme Alamo, Le jour le plus long, Lawrence d’Arabie ou encore La marche des compagnons, le générique du feuilleton Thierry la fronde, mais marqua également une génération avec des titres comme La Chanson de Lara dans le film Le Docteur Jivago et Si toi aussi tu m’abandonnes extrait du film Le train sifflera trois fois.


Commentaires

Logo de Olivier Camus
ANTIBES (06) : cimetière des Semboules
vendredi 10 mars 2017 à 10h54 - par  Olivier Camus

Bonjour pour les personnes désireuses de se recueillir sur la tombe de B Carette ; elle se trouve dans le secteur P7 à droite après un petit escalier. Il est préférable d’entrée par la porte située quelques centaines de mètres au dessus de l’entrée principale. Celle de John William est dans le secteur P10 à l’opposé.
Cordialement
Olivier

Logo de Luc de Alfonsi
ANTIBES (06) : cimetière des Semboules
mardi 3 février 2015 à 12h53 - par  Luc de Alfonsi

:’-( Les parents de Bruno Carette vivent toujours à Antibes. Ils sont inconsolables depuis 1989.

Logo de Hamed Mangue
ANTIBES (06) : cimetière des Semboules
mercredi 5 novembre 2014 à 21h41 - par  Hamed Mangue

1984-2014 : 30ème anniversaire de Canal+ et aucune plaque sur la tombe de Bruno Carette, ni fleurs, ni communiqué. :-O Quelle ingratitude !!!

Logo de Djilaï Fekhal
ANTIBES (06) : cimetière des Semboules
samedi 11 janvier 2014 à 18h10 - par  Djilaï Fekhal

:-OTu n’as rien compris : j’écrit que pour certains, il est facile d’assimiler, malheureusement, entre Gay et SIDA, surtout pour les gars croyants de banlieues. Je précise que cette association est bien entendue fausse, et qu’il faut faire attention. Aussi, je précise qu’il y a des maladies qui ressemblent au SIDA qui est une maladie du sang. Certains ignorent que le SIDA est une maladie du sang.

Logo de Djilaï Fekhal
ANTIBES (06) : cimetière des Semboules
vendredi 10 janvier 2014 à 22h32 - par  Djilaï Fekhal

:’-( Bruno Carette à attrappé son mal, ou virus, lors d’un voyage en Afrique noire durant l’été 1989. Le mal fut fulgurant, deux mois pour le terrasser. De plus, Bruno Carette n’était pas Gay, il devait épouser sa compagne en été 1990. Elle était du voyage en Afrique.

Logo de Djilaï Fekhal
samedi 11 janvier 2014 à 01h55 - par  Philippe Landru

Comment, en 2014, peut-on lire encore des choses pareilles, et une association systématique entre gay et SIDA ?????? :-O

Logo de Pascal Calpe
ANTIBES (06) : cimetière des Semboules
mercredi 8 janvier 2014 à 23h32 - par  Pascal Calpe

:-( Voilà le nom de la maladie : Leucoencéphalopathie multifocale progressive. Ce n’est pas le SIDA, mais le SIDA peut rencontrer fréquement ce syndrome.

Site web : s
Logo de Pascal Calpe
ANTIBES (06) : cimetière des Semboules
mercredi 8 janvier 2014 à 23h23 - par  Pascal Calpe

:’-( Bruno Carette n’est pas décédé du SIDA, mais d’une maladie du sang qui dérégle le systéme nerveux, mais qui toutefois fut observé avec le SIDA pour nombre de malades, et qui était mortelle.Cette maladie apparaît généralement par une picure de moustique, et détruit le systéme immunitaire, et plonge le patient dans le coma. Ce n’est pas le SIDA, mais ça y ressemble. De toute façon, le SIDA est un virus, et entraine des maladie du sang.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?