Tour nécropolitain du métropolitain - 1ère partie : de A à I

Une autre manière de prendre le métro...
lundi 18 février 2008
par  Philippe Landru

On les fréquente tous les jours, et on ne se pose pas forcément la question de savoir qui ils étaient !

Plus spécifiquement adressé aux Parisiens (encore que tout le monde puisse y trouver son compte), cet article a pour but de présenter les lieux d’inhumation de toutes celles et ceux qui donnèrent leur nom à nos stations du métro et de RER intra-muros. Effectivement, si pour Voltaire, Zola ou Victor Hugo la question ne se pose pas, on sait moins que Antin, Botzaris, Lourmel ou même Jasmin désignent bien des personnalités ayant vécu à des époques diverses. A l’inverse, Barbès-Rochechouart, Richelieu-Drouot, Faidherbe-Chaligny (et beaucoup d’autres encore) sont des associations de patronymes dont il est bon de démêler l’écheveau.

Dans la plupart des cas (même si ce n’est pas systématique), les stations de métro et de RER présentées ici tirent tout simplement leur nom de l’artère (ou du croisement de deux rues) sous lesquelles elles se trouvent. Dans quelques cas, les personnalités ont un rapport plus intime avec ces stations : nous le préciserons au fur et à mesure.

En raison de sa longueur et du temps de chargement des photos, cet article est divisé en trois parties :

- de A à I
- de J à Q
- de R à Z


Antin

La station « Chaussée d’Antin » tire son nom de Louis Antoine de Pardaillan de Gondrin, duc d’Antin (1665-1736), fils de la marquise de Montespan et surintendant des Bâtiments du Roi. Inhumé dans la chapelle du château de Bellegarde (Loiret) - France.


Louis Aragon

La station « Villejuif - Louis Aragon » rend hommage à l’écrivain Louis Aragon (1897-1982). Il fut inhumé, avec sa compagne Elsa Triolet, à la fondation-musée Aragon-Triolet de Saint-Arnoult-en-Yvelines (Yvelines) - France.


Auber

La station de RER « Auber » (on remarquera qu’il n’y a pas de T à la fin de son nom) honore la mémoire du compositeur Daniel-Esprit Auber (1782-1871), inhumé dans la 4ème division du cimetière du Père-Lachaise de Paris - France.


Babylone

La station « Sèvres-Babylone » n’est qu’indirectement liée à l’actuelle Bagdad. La rue de Babylone prit ce nom en l’honneur de Jean Duval, entré dans les ordres sous le nom de Bernard de Sainte-Thérèse (1597-1669), qui devint évêque de Babylone et fonda à Paris les Missions étrangères dans cette même rue. Tandis que son corps fut inhumé au couvent des Carmes déchaussés, son cœur fut conservé en ce même séminaire des Missions étrangères de Paris - France.


Balard

Ce terminus de la ligne 8 tire son nom du chimiste Antoine Jérôme Balard (1802-1876) qui découvrit le brome en 1826. Il est inhumé dans la 29ème division du cimetière Montparnasse de Paris - France.


Armand Barbès

La station « Barbès-Rochechouart » honore la mémoire de l’opposant républicain Armand Barbès (1809-1870), qui mourut en exil avant d’être inhumé au cimetière de Fourtou (Aude) - France.


Bérault

La station porte le nom de Bérault (1796-1871), un ancien adjoint au maire de Vincennes, inhumé dans l’ancien cimetière de Vincennes (Val-de-Marne) - France.


Bienvenüe

Les stations « Montparnasse » et « Bienvenüe » étaient à l’origine distinctes : elles fusionnèrent en 1942. Ce nom ne provient pas du tout d’une adresse amicale à ceux qui arrivent à la gare, mais bien du nom de l’ingénieur à qui l’on doit le métro, Fulgence Bienvenüe (1852-1936), qui fut inhumé dans la 82ème division du cimetière du Père-Lachaise de Paris - France. On raconte que Bienvenüe fit changer toutes les plaques du métro indiquant son nom, car les typographes avaient omis d’ajouter le tréma sur le U.


Michel Bizot

La station tient son nom du général Michel Bizot (1795-1855) qui fut directeur de l’École Polytechnique, et qui trouva la mort au siège de Sébastopol, pendant la guerre de Crimée. Il fut inhumé dans la 1ère division du cimetière Montparnasse de Paris - France.


Louis Blanc

La station rend hommage à l’homme politique Louis Blanc (1811-1882), membre du gouvernement provisoire de 1848, inhumé dans la 67ème division du Père-Lachaise de Paris.


Léon Blum

La station « Voltaire - Léon Blum » honore le politicien socialiste Léon Blum (1872-1950), président du Conseil du Front Populaire. Il fut inhumé au cimetière de Jouy-en-Josas (Yvelines) - France.

BMP - 173.5 ko

Bolivar

La station honore la personne de Simon Jose Antonio Bolivar (1783-1830), libérateur sud-américain. Il fut inhumé en la cathédrale-Panthéon de Caracas - Venezuela.

JPEG - 20.9 ko
Source : Findagrave

Jacques Bonsergent

Appelée anciennement « Lancry », la station honore la mémoire de Jacques Bonsergent (1912-1940), ingénieur des Arts et Métiers, qui fut à 28 ans le premier fusillé de Paris lors de la Seconde Guerre mondiale le 23 décembre 1940. Il fut inhumé au cimetière de Malestroit (Morbihan) - France.


Botzaris

La station rend hommage au patriote grec Markos Botzaris (1788-1823), qui fut l’un des héros de l’indépendance grecque en se dressant contre les Turcs, et qui mourut au combat à Karpenisi. Il est inhumé au cimetière de Missolonghi - Grèce.

JPEG - 46.3 ko
Source : Wikipedia

Boucicaut

La station rend hommage à Aristide Boucicaut (1810-1877) qui développa une mercerie jusqu’à en faire le grand magasin du Bon Marché. Il est inhumé dans la 18ème division du cimetière Montparnasse de Paris - France.


Bréguet

La station « Bréguet-Sabin » rend hommage à la famille Breguet (ou Bréguet), dont l’horloger d’origine suisse Abraham Louis Breguet (1747-1823), qui fut l’inventeur de montres à remontoir automatique pour l’astronomie, son petit-fils Louis (1804 -1883), qui inventa des appareils électriques et radio-télégraphiques et collabora avec Chappe, son arrière-petit-fils Antoine (1851-1882) mit au point un anémomètre électrique, et le fils de ce dernier qui fut le célèbre pionnier de l’aviation Louis Charles Breguet (1880-1955) dont l’avion piloté par Costes et Bellonte traversa l’Atlantique d’est en ouest en 1930. Facile de leur rendre hommage : ils sont tous inhumés dans la même chapelle de la 11ème division du Père-lachaise de Paris - France.


Aristide Briand

BMP - 40.2 ko

La station « Charenton - Écoles (Place Aristide Briand) » honore le politicien et prix Nobel Aristide Briand (1862-1932), qui fut onze fois président du Conseil et domina la vie politique de l’entre-deux guerres. Il fut inhumé au cimetière de Passy à Paris, puis transféré au cimetière d’Houlbec-Cocherel où il possédait sa propriété (Eure) - France.

BMP - 175.1 ko

Brochant

Cette station rend hommage au minéralogiste André Brochant de Villiers (1772-1840), qui fut directeur de la manufacture de Saint-Gobain et membre de l’Académie des sciences. Il repose dans la 41ème division du Père-Lachaise de Paris - France.


Paul Brousse

La station « Villejuif - Paul Vaillant-Couturier (Hôpital Paul Brousse) » rend hommage au médecin et militant anarchiste Paul Brousse (1844-1912), qui devint à la fin du XIXe siècle un des leaders du socialisme français. Il donna son nom à un grand nombre d’hôpitaux, dont celui de Villejuif, commune sur laquelle se trouve la station de métro. Il est inhumé dans la 97ème division du Père-lachaise de Paris - France.


Cambronne

La station porte le nom du vicomte Pierre Cambronne (1770-1842), héroïque à la bataille de Waterloo, et qui restera pour toujours associé au mort « merde » qu’il aurait prononcé aux armées ennemies qui lui sommait de se rendre. Il fut inhumé au cimetière de la Miséricorde de Nantes (Loire-Atlantique) - France.


Corentin Cariou

L’ancienne station « Pont de Flandres » prit en 1946 le nom de Corentin Cariou (1898-1942), conseiller municipal du XIXe arrondissement qui fut fusillé comme otage par les Nazis pendant l’occupation. Il fut inhumé dans l’Oise, puis transféré en 1945 dans la 97ème division du Père-lachaise de Paris - France.

JPEG - 40.2 ko
cénotaphe de Corentin Cariou au Père Lachaise

Caulaincourt

BMP - 32.6 ko

La station « Lamarck - Caulaincourt » porte le nom du marquis Armand de Caulaincourt (1772-1827), qui fut général et ambassadeur en Russie de 1807 à 1811, puis ministre des Affaires étrangères de 1813 à 1814. il fut inhumé dans la 29ème division du Père-Lachaise de Paris - France.


Caumartin

La station « Havre -Caumartin » associe à la ville du Havre la figure d’un prévôt des marchands du XVIIIe siècle, François Le Fèvre de Caumartin, qui possédait des immeubles dans la rue qui porte son nom. On ignore où il fut inhumé.


Corentin Celton

La station rend hommage à Corentin Celton (1901-1943), résistant et syndicaliste fusillé en 1943. Son nom fut donné en 1945 à l’hôpital de l’Assistance Publique où il travaillait à Issy-les-Moulineaux, et à la station de métro qui le dessert. Il fut inhumé au cimetière de Ploaré de Douarnenez (Finistère) - France.


Chaligny

C’est toute une famille de fondeurs lorrains du XVIe siècle qui est honorée par le nom de la station « Faidherbe - Chaligny », et pas un individu unique. Le plus célèbre d’entre eux fut Antoine Chaligny (1580-1651), qui fut l’auteur de la statue équestre du duc de Lorraine Charles III à Nancy. Mort à Paris, on ignore où il fut inhumé.


Chardon-Lagache

Cette station rend hommage à un couple : Pierre-Alfred Chardon (1809-1893) et son épouse, née Lagache. A la tête d’une fortune confortable, ceux-ci créèrent une maison de retraite à Auteuil. Ils sont inhumés dans l’ancien cimetière d’Auteuil, dans le XVIe arrondissement de Paris - France.


Adolphe Cherioux

La station « Vaugirard (Adolphe Cherioux) » honore Adolphe Cherioux (1857-1934), président du Conseil municipal de Paris, qui est inhumé dans la 6ème division du cimetière Vaugirard tout proche - France.


André Citroën

La station « Javel - André Citroën » porte le nom du célèbre constructeur automobile André Citroën (1878-1935) qui possédait ses usines à proximité (désaffectée, le terrain est désormais le parc André Citroën). Il fut inhumé dans la 28ème division du cimetière Montparnasse de Paris - France.


Clemenceau

La station « Champs-Elysées - Clemenceau » rend hommage à Georges Clemenceau (1841-1929), président du Conseil durant la Première Guerre mondiale et à ce titre surnommé « le Père de la victoire ». Il fut inhumé au petit cimetière du Colombier à Mouchamps (Vendée) - France.

BMP - 244.6 ko
Source : nicephore.blogspirit.com

Colonel Fabien

L’ancienne station « Combat » prit en 1945 l’alias du résistant Pierre Georges (1919-1944), qui repose auprès de ses camarades dans la 97ème division du Père-lachaise de Paris - France.


Corvisart

La station prit le nom de Jean-Nicolas Corvisart (1755-1821), qui était le médecin personnel de Napoléon 1er. Il fut inhumé au cimetière d’Athis-Mons (Essonne) - France.


Pierre et Marie Curie

La station « Pierre Curie » est devenue plus justement, depuis 2007 seulement, « Pierre et Marie Curie ». Elle honore donc les deux physiciens Pierre (1859-1906) et Marie (1867-1934) Curie. Tous deux furent inhumés au cimetière de Sceaux (Hauts-de-Seine) mais furent transférés en 1995 au Panthéon de Paris - France.

JPEG - 43.6 ko
Ancienne tombe : Sceaux.
JPEG - 27.6 ko
Tombeau du Panthéon.

Courteline

La station « Picpus - Courteline » (anciennement « Saint-Mandé ») rend hommage au dramaturge Georges Courteline (Georges Moinaux : 1858-1929), qui est inhumé dans la 89ème division du Père-lachaise de Paris - France. Acte de naissance de Georges Courteline - Tours.


Daubenton

La station « Censier-Daubenton » honore Louis Jean-Marie Daubenton (1716-1800), naturaliste qui collabora avec Buffon pour son Histoire Naturelle, et qui fut le premier directeur du Muséum national d’histoire naturelle tout proche. Il fut d’ailleurs inhumé sous une colonne, près du labyrinthe du Jardin des Plantes de Paris - France.


Daumesnil

La station « Daumesnil - Félix Eboué » rend hommage au général Pierre Daumesnil (1776-1832), qui fut gouverneur de Vincennes. Il repose sous un obélisque de l’ancien cimetière de Vincennes (Val-de-Marne) - France.


Charles de Gaulle

La station « Charles de Gaulle - Etoile » rend évidemment hommage au général de Gaulle (1890-1970), inhumé au cimetière de Colombey-les-Deux-Eglises (Haute-Marne).


Denfert-Rochereau

BMP - 43.4 ko

La station rend hommage à Pierre Philippe Denfert-Rochereau (1823-1878), colonel français, qui défendit victorieusement la ville de Belfort contre les Prussiens en 1870 et 1871. il est inhumé au cimetière de Montbéliard (Doubs) - France. <


Diderot

La station « Reuilly-Diderot » rend hommage au philosophe Denis Diderot (1713-1784), auteur de l’Encyclopédie. Il fut inhumé en l’église Saint-Roch de Paris où plus rien ne subsiste de son tombeau.


Etienne Dolet

La station « Malakoff - rue Etienne Dolet » rend hommage à Étienne Dolet (1509-1546), imprimeur et humaniste, qui fut pendu et brûlé à Paris pour hérésie. Il n’a jamais possédé de tombeau.


Marx Dormoy

Cette station, anciennement appelée « Torcy », rend hommage au politicien socialiste Marx Dormoy (1888-1941), ministre de l’Intérieur du Front Populaire, qui fut assassiné par des militants d’extrême-droite. Il fut inhumé au cimetière Saint-Paul de Montluçon (Allier) - France.


Drouot

La station « Richelieu-Drouot » tient son nom du Comte Antoine Drouot (1774-1847), général napoléonien et aide de camp de l’empereur qu’il accompagne sur l’île d’Elbe. Il est inhumé au cimetière de Préville de Nancy (Meurthe-et-Moselle) - France.


Dugommier

La station rend hommage à Jacques François Coquille, dit Dugommier (1738-1794), général français, député à la Convention, qui commanda les troupes qui reprirent Toulon. Il est inhumé sous une pyramide du cimetière Saint-Martin de Perpignan (Pyrénées-Orientales) - France.


Alexandre Dumas

La station honore l’écrivain Alexandre Dumas (1802-1870). Ancienne station « Bagnolet », elle prit son nom pour le centenaire de sa mort, en 1970. Inhumé au cimetière de Villers-Cotterêts, il fut transféré en 2002 au Panthéon de Paris - France.

JPEG - 29.7 ko
Ancienne tombe : Villers-Cotterêts.
JPEG - 29.5 ko
Tombeau du Panthéon.

Dupleix

La station rend hommage à l’administrateur et colonisateur français Jean-François Dupleix (1697-1763), qui fut inhumé en l’église (aujourd’hui disparu) de Sainte Marie-Madeleine de la Ville l’Evêque de Paris - France.


Duroc

La station rend hommage à Géraud Christophe Michel Duroc (1772-1813), duc de Frioul et général d’Empire, qui fut aide de camp de Bonaparte en Italie et en Égypte. Il est inhumé auprès de Napoléon, dans la crypte de l’église du Dôme des Invalides de Paris - France.


Félix Eboué

La station « Daumesnil - Félix Eboué » rend hommage à Félix Eboué (1884-1944), gouverneur de la Guadeloupe en 1936, puis du Tchad en 1938. Il se rallia aux Forces françaises libres (FFL) dès 1940, devenant ainsi gouverneur général de l’Afrique équatoriale française (AEF). Il fut inhumé au Panthéon de Paris en 1949 - France.


D’Estienne-d’Orves

La station « Trinité - d’Estienne-d’Orves » rend hommage à Honoré d’Estienne d’Orves (1901-1941), officier de marine rallié au général de Gaulle fusillé par les Nazis au Mont Valérien. Il repose au cimetière de Verrières-le-Buisson (Essonne) - France.


Exelmans

Cette station rend hommage à Rémi Joseph Isidore comte Exelmans (1775-1852), maréchal de France. Il repose dans le caveau des Gouverneurs de la crypte de l’église Saint-Louis des Invalides de Paris - France.


Faidherbe

La station « Faidherbe - Chaligny » honore le général Louis Faidherbe (1818-1889) qui fut gouverneur du Sénégal de 1854 à 1861 et de 1863 à 1865. Il fut inhumé au cimetière de l’Est de Lille (Nord) - France.


Falguière

La station rend hommage au sculpteur Alexandre Falguière (1831-1900), dont on peut admirer les œuvres dans plusieurs rues et cimetières de Paris. Lui-même est inhumé dans la 4ème division du Père-Lachaise de Paris - France.


Félix Faure

La station honore Félix Faure (1841-1899), président de la République de 1895 à 1899. Il est inhumé dans la 4ème division du Père-Lachaise de Paris - France.


Foch

La station du RER C « Avenue Foch » perpétue la mémoire du maréchal de France Ferdinand Foch (1851-1929), un des vainqueurs de la Première Guerre mondiale, inhumé dans l’église du Dôme des Invalides à Paris - France.


Anatole France

Cette station honore l’écrivain et académicien Anatole France (1844-1924), qui fut inhumé dans l’ancien cimetière de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) - France.


Froissart

La station « Saint-Sébastien - Froissart » tire son nom de Jean Froissart (XIVe siècle), l’un des plus grands chroniqueurs médiévaux. On ignore totalement où il fut inhumé.


Gallieni

La station rend hommage au maréchal Joseph Gallieni (1849-1916), gouverneur de Paris en 1914 qui eut l’idée de conduire en taxis les soldats sur les fronts de la Marne. Il fut inhumé au cimetière Alphonse-Karr de Saint-Raphael (Var) - France.


Gambetta

La station honore l’homme politique Léon Gambetta (1838-1882). Inhumé au cimetière du Château de Nice (Alpes Maritimes), son cœur fut transféré en 1920 au Panthéon de Paris - France.

JPEG - 18 ko
Tombeau de Nice
JPEG - 20.8 ko
Urne-carditaphe au Panthéon

Garibaldi

Cette station rend hommage à Giuseppe Garibaldi (1807-1882), qui fut l’un des artisans de l’unité italienne. Inhumé au cimetière de l’île de Caprera - Italie - il possède également un cénotaphe au cimetière du château de Nice (06) - France.

JPEG - 27.9 ko
Cénotaphe de Nice

George V

Ancienne station « Alma », cette station tient son nom du roi d’Angleterre George V (1865-1936) (d’où l’absence de S au prénom), qui régna de 1910 à sa mort, en hommage à la participation britannique durant la Première Guerre mondiale. Il est inhumé au château de Windsor (Berdforshire) - Royaume Uni.

JPEG - 21.7 ko
Source : Findagrave.

Les Gobelins

Cette station porte le nom de la célèbre dynastie fondée par le teinturier Jehan Gobelin (+1476), qui œuvra à la renommée de la manufacture royale de tapisserie, située à l’extérieur du métro. Jehan Gobelin fut d’ailleurs inhumé en l’église Saint-Hippolyte proche, mais cette église - et son tombeau - ont aujourd’hui disparus - France.


Goncourt

Cette station honore la mémoire d’Edmond (1822-1896) et de son frère Jules (1830-1870) Huot de Goncourt, écrivains naturalistes qui créèrent l’académie et le prix qui porte désormais leur nom. Tous deux sont inhumés ensemble dans la 13ème division du cimetière Montmartre de Paris - France.


Haxo

Cette station est une station fantôme : elle aurait dû faire le lien entre les lignes 3 bis et 7 bis actuelles, mais ce raccordement ne s’est jamais fait et ses accès n’ont jamais été construits. Elle aurait honoré la mémoire très oubliée du général François-Nicolas Benoît Haxo (1774-1838). Ce dernier repose dans la 28ème division du Père-Lachaise de Paris - France.


Hoche

La station rend hommage au général des armées révolutionnaires Lazare Hoche (1768-1797). Il fut inhumé à Weißenthurm, une petite ville près de Coblence ; le lieu du monument s’appelle « Auf dem Frauenberg » - Allemagne. Son cœur se trouve dans un carditaphe de l’église Notre-Dame de Versailles (Yvelines) - France.


Victor Hugo

La station rend évidemment hommage à l’écrivain Victor Hugo (1802-1885), inhumé au Panthéon de Paris - France.


Voir la suite : de J à Q


Commentaires

Logo de Jean CAPELLA
Tour nécropolitain du métropolitain - 1ère partie : de A à I
mardi 13 septembre 2011 à 08h21 - par  Jean CAPELLA

Travail remarquable....Ce soir, je me coucherai moins ignare !!!
Félicitations et merci.

jeudi 21 février 2013 à 02h13

Bonsoir philippe, je viens de trouver ceci

http://www.plaques-commemoratives.org/plaques/bretagne/plaque.2007-11-08.8294461097/view?searchterm=corentin
donc tentez auprès de la mairie pour savoir si corentin celton est inhumé dans ce cimetière
cordialement

Jean Froissart ou Jehan Froissart (vers 1337, Valenciennes - après 1404)http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Froissart

Navigation

Articles de la rubrique