NOIZAY (37) : cimetière

mardi 1er janvier 2013
par  Philippe Landru

Cimetière non traité de manière exhaustive

La vedette du lieu est Jacques « Toto » BRUGNON (1895-1978). Joueur de tennis, il fut l’un des Quatre Mousquetaires du tennis français des années 1920 et des années 1930, en tant que spécialiste du double.

Brugnon n’a pas connu les grands triomphes de ses trois compagnons, mais il fut un remarquable joueur de double à une époque où le double n’était pas la discipline mineure qu’elle est devenue. Son jeu n’était pas sans lacune, en particulier son smash qui n’était qu’une « gifle », « la gifle Brugnon », une sorte de volée haute frappée à plat, mais il compensait ses faiblesses techniques par un sens du jeu et du placement et par l’adresse qui lui permettait de retourner les services les plus violents à l’endroit le plus propice. Il mit au point un coup redoutable, le lob lifté, que tous les joueurs de tennis possèdent désormais dans l’arsenal de leurs coups.

Aîné des Quatre Mousquetaires", il disputa huit finales de coupe Davis consécutives entre 1926 et 1933, totalisa 10 titres en Grand Chelem dans le double messieurs, même si on ne les appela ainsi qu’à partir de 1933.

JPEG - 30.3 ko
2019 : l’inscription a été refaite

Y repose également le jeune résistant Didier GUERRIER (1919-1944), qui entra dans la Résistance dans le Réseau Mousquetaire comme radio et qui fut volontaire pour les missions les plus dangereuses. Arrêté en juillet 1944, il fut torturé mais ne parla pas. Le 9 août 1944, à l’approche des troupes américaines du général Patton et à la veille du départ des troupes allemandes d’occupation, lui et 25 autres prisonniers furent extraits de la prison et conduits au camp d’aviation de Parçay-Meslay, où ils furent exécutés par balles.


Merci à Simon Tiron et à Nicolas Badin pour les photos.


Commentaires

Logo de NADINE LOUVETON BEROWITZ (ecrivain)
NOIZAY (37) : cimetière une belle histoire
lundi 4 avril 2016 à 19h01 - par  NADINE LOUVETON BEROWITZ (ecrivain)

en 1959 je me trouvais à Villandry dans une post-cure pour tuberculeux - une amie (malade) ma racontée une histoire « romantique » d’un jeune homme qui fut torturé et fusillé en 44 - a l’époque j’ai pensé qu’elle me racontait un roman - en 2009 mon premier livre « DES FRONTIERES ET DES REVES » je relate cette histoire page 260 - je n’avais pas internet - il y a 3 mois par curiosité j’ai taper les noms donnés par cette ami - DIDIER ET CHRISTIAN GUERRIER - et l’histoire etait vrais - je viens de voir que DIDIER serait enterre a NOIZAY - dans l"histoire que cette amie ma raconté en 1959 un autre nom apparait - GORGIA CALIBERTI - fille du consul d’Autriche qui aurait été l’amie de DIDIER - En 1959 j’avais 15 ans - aujourd’hui 72 - et je n’ai jamais oublié cette histoire - si quelqu’un peut prendre en photo la tombe de DIDIER et de me l’envoyer - bien vous - Nadine

Logo de alex guerrier
mercredi 11 avril 2018 à 01h27 - par  alex guerrier

contactez moi : guerrieralex@wanadoo.fr

son descendant

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?