LOS ANGELES Victoria de (1923-2005)

Cimetière de Montjuïc de Barcelone, Espagne
dimanche 12 février 2012
par  Philippe Landru

Avant Teresa Berganza et Montserrat Caballé, Victoria de los Ángeles fut la première cantatrice espagnole à la carrière internationale, après la guerre d’Espagne et la Seconde Guerre mondiale. En 1949, elle interpréta la Marguerite du Faust de Gounod à l’Opéra de Paris et l’enregistrement qu’elle fit de ce rôle demeure l’un des plus importants du répertoire. Soprano colorature à ses débuts, mais devenue grand soprano lyrique, elle élargit alors son répertoire. Sa parfaite diction des langues étrangères lui valut de chanter le rôle d’Élisabeth du Tannhäuser au Festival de Bayreuth en 1961 et 1962. En 1959 elle enregistre pour le disque deux rôles qui feront date et sont toujours des références : Carmen de Bizet (sous la direction de Beecham) et La traviata de Verdi (sous la direction de Serafin).
Elle resta fidèle au répertoire de chants de son pays : Manuel de Falla, Joaquin Rodrigo, Xavier Montsalvatge et le répertoire des zarzuelas… Elle est aussi connue pour sa collaboration avec Heitor Villa-Lobos pour la Bachianas brasileiras n° 5. On se souvient également du Duo des chats de Rossini interprété avec Elisabeth Schwarzkopf lors de la soirée d’adieu du pianiste Gerald Moore en 1967.
Elle fit ses adieux à la scène en 1979, fit encore une tournée internationale avec Madame Butterfly, et chanta à la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Barcelone en 1992.

Inhumée au cimetière de Montjuïc, ses restes occupent une niche très simple sur laquelle son identité n’est toujours pas indiquée (on y lit « Famille Magriñá »), sinon par des fans de passage qui indiquent une localisation qui dure jusqu’à la prochaine pluie.



Commentaires

Navigation