MONS-EN-MONTOIS (77) : cimetière

Visité en octobre 2011
samedi 7 janvier 2012
par  Philippe Landru

Aucune célébrité connue au petit cimetière rural de Mons-en-Montois conservé autour de son église, et pourtant un lieu agréable pour une petite promenade au soleil couchant.

Contre le mur de l’église, une plaque rappelle une tragédie d’un autre temps : Le 21 avril 1430, le village fut attaqué par un corps d’Anglo-Bourguignons stationnant à Vaudoy-en-Brie. Les 234 hommes valides ne purent lutter à armes égales contre 600 soldats expérimentés. Ils furent brûler vifs dans l’église. Jusqu’à la Révolution, un service funèbre, appelé l’obit des Onze-Vingt-Quatorze, fut célébré en leur mémoire.

La seule tombe comportant une sculpture se distingue par la richesse de son symbolisme funéraire : les mains-jointes des amants, le saule pleureur, la couronne d’immortelles de l’épouse, le sablier...

Le curiosité du lieu est tout autre cependant : il s’agit de Mom tomb, œuvre de l’artiste franco-italien Wolfgang Natlacen pour sa mère (toujours en vie). D’une blancheur immaculée, la tombe se présente sous la forme d’une table de libations et d’un banc. Il y eut évidemment quelques esprits chagrins pour s’émouvoir de la modernité du projet, oubliant que cette perspective est vieille comme l’homme, et que de nombreuses civilisations la pratiquent encore. Il semblerait que des petits banquets y soient régulièrement organisées. Quoiqu’il en soit, l’oeuvre épurée est très mal, et sa présence est très douce dans ce petit cimetière. Elle nous raconte une histoire originale, et rien que pour cela elle vaut bien une visite.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?