BOROTRA Jean (1898-1994)

cimetière d’Arbonne (64)
lundi 2 janvier 2012
par  Philippe Landru

Tennisman français, il fut l’un des « Quatre Mousquetaires » (avec Lacoste, Cochet et Brugnon) du tennis français, qui s’illustrèrent notamment avec l’équipe de France en Coupe Davis dans les années 1920 et 1930. Il gagna également les tournois de Wimbledon (deux fois, et il fut trois fois finaliste) et de Roland-Garros (deux fois, en 1924 et 1931). Il fut un grand joueur de volée et son smash resta célèbre. Son jeu fondé sur la vitesse était épuisant, mais ses ressources physiques et son intelligence en faisait un joueur de match incomparable. Borotra jouait coiffé de son béret, et contribua à en faire le couvre-chef français par excellence dans le Monde, d’où son surnom de « Basque bondissant ».

Il mena également une carrière politique : ancien élève de Polytechnique, il fut commissaire général à l’Éducation générale et aux Sports de juillet 1940 à avril 1942 dans les gouvernements du Régime de Vichy. Il tenta ensuite de gagner l’Afrique du Nord mais fut arrêté par la Gestapo en novembre 1942 et déporté jusqu’en mai 1945. Paradoxalement, celui qui fut l’un des plus fidèles partisans du chef de l’État français (il présida pendant de nombreuses années l’association pour la défense de la mémoire du maréchal Pétain) fut également l’un des conseillers des gouvernements gaullistes dans les années 1960 en matière de sport et devint le vice-président du conseil sportif de l’UNESCO en 1982. Il fut l’oncle des hommes politiques Didier Borotra et Franck Borotra, ainsi que le grand-oncle de l’actrice Claire Borotra, fille du précédent.

Il repose très simplement dans son village natal.


Merci à Daniel Carudel et à Olivier Camus pour les photos.


Commentaires