02.11.2011 Le si joli mois de novembre...

jeudi 3 novembre 2011
par  Philippe Landru

Il y a trois ans, j’avais rédigé un petit billet d’humeur (ici) sur le conformisme des marronniers. Pour ceux qui ignoreraient ce qu’est un marronnier, il s’agit simplement de ces articles de journaux qui sortent avec une régularité suisse tous les ans pour dire les mêmes choses (le coût de la rentrée scolaire, le déficit solaire du mois de février, les régimes minceurs en juin…). Bref : la Toussaint est une grande époque de marronniers, à tel point que ceux qui traient du sujet sont appelés des « marbres ». Rédigés rapidement par des pigistes qui n’ont qu’à recopier les voisins (ou ceux de l’an dernier oubliés de tout le monde), ils ne disent rien que l’on ne sache déjà, à commencer par le succès de plus en plus grand de la crémation. Et tous de traiter de la démarche philosophique et hygiéniste qui mène à cette requête… Médiocres, pas un n’aura l’audace de dire qu’avec 3330 € en moyenne pour une inhumation (chiffres 2011), la principale raison du succès de la crémation, particulièrement dans une frange de plus en plus paupérisée de la population, est le coût (même si la crémation n’est pas donnée, il n’y a pas de concessions à acheter). Bref, rien n’a changé depuis 2008…

Où plutôt si : la prise en compte et la sensibilisation à l’égard du patrimoine funéraire a nettement progressé (et ce site y a contribué, comme en témoigne les centaines de mails reçus des communes, des différentes conservations, des gardiens, des marbriers…). Les cimetières –particulièrement les cimetières urbains- sont devenus vigilants sur la question de leur patrimoine, inventent des procédés pour le mettre en valeur. Des visites sont organisées dans toute la France, des brochures et des ouvrages naissent, dessinant progressivement une « interrégionale des cimetières et de leurs patrimoines ». J’ai d’ailleurs récemment rédigé un article rendant hommage à ces « pionniers » (on peut le lire ici).

Cette année a ainsi vu une inflation très nette des articles de quotidiens régionaux ou locaux qui présentaient « leur » patrimoine. Beaucoup « repompent » Beyern ou mon site (et comme vous le verrez, parfois nous citent, mais encore trop rarement !). Certains en revanche font preuve d’une recherche locale, et sont donc les plus intéressants. J’en ai fait, comme l’an dernier, une compilation pour que vous puissiez accéder à un savoir qu’il est très difficile de trouver ailleurs pour l’instant. Force est de constater que si certaines régions communiquent beaucoup sur le patrimoine funéraire (le Nord-Pas-de-Calais en tête, sans aucun doute, mais également le Sud-Ouest, la Bretagne, le Languedoc ou la Loire Atlantique), d’autres régions semblent beaucoup moins bavardes (je pense à l’Alsace, la Lorraine, les Pyrénées ou la Corse). C’est bien dommage.

Vous trouverez donc pour cette année les articles suivants de la cuvée 2011 :

- MENTON (06) : Les personnalités oubliées des cimetières de Menton
- LÉZIGNAN-CORBIÈRES (11) : Les tombes célèbres, oubliées ou mystérieuses du cimetière
- NARBONNE (11) : Flânerie autour des célébrités narbonnaises parfois oubliées
- COGNAC (16) : Le cimetière du Breuil à tombeaux ouverts
- PÉRIGUEUX (24) : Ils sont les mémoires de Périgueux
- PESSAC (33) : Un historien contre l’oubli
- SAINT-MALO (35) : Des tombes célèbres dans les allées des cimetières
- MONTAUT (40) : Le petit-fils de l’Empereur
- BATZ-SUR-MER (44) : Le mathématicien russe noyé à Batz-sur-Mer
- BAILLEUL (59) : Avec Chantal Vincent, guide, le cimetière devient terre d’émotions et de découvertes
- DUNKERQUE (59) : Visite insolite et anecdotes à la pelle
- SALLAUMINES (62) : divers articles sur le cimetière de Lens-nord
- NIORT (79) : A Niort, il est contemplatif du “ petit Père-Lachaise ”
- Nord - Pas-de-Calais : Ces cimetières où il fait bon vivre
- Sud-Ouest : Les vedettes de nos cimetières
- Les cimetières marins
- Une deuxième vie pour les chapelles du Père-Lachaise


Commentaires

Brèves

Une nouveauté méthodologique importante sur le site !

lundi 9 octobre 2017

Une nouveauté qui, si elle ne change pas la morphologie du site, va à terme considérablement améliorer la recherche.

Jusqu’alors, les rubriques « départements » dans l’onglet de gauche ne servaient qu’à y ranger les cimetières selon ce critère. Il ne vous aura pas échappé que contrairement à naguère, ceux-ci ne pouvaient pas être indiqués par ordre alphabétique : il fallait donc consulter toute la liste pour trouver le lieu que l’on cherchait.

Désormais (mais cela se fera très progressivement), la rubrique « département » devient la porte d’entrée pour chacun d’entre eux : non seulement j’y intègre les communes par liste alphabétique, mais j’y ajoute « l’Etat des lieux du patrimoine taphophilique » pour chacune. Ainsi, par codes couleurs, vous y trouverez l’intégralité des cimetières : ceux que j’ai visité, ceux dont j’ai fait la fiche grâce aux photos d’internautes, ceux ayant fait l’objet d’articles (presse, Internet...), et ceux enfin qui n’ont pas encore d’articles mais dont j’ai connaissance d’un patrimoine avec, pour les internautes du coin, la possibilité s’ils le désirent de venir compléter le site.

Le premier département à être à jour est le Territoire de Belfort, fiche sur laquelle vous pourrez constater les changements. Progressivement, c’est l’ensemble des départements qui auront cet aspect.

Bonne visite