VLAMINCK Maurice de (1876-1958)

cimetière de Rueil-la-Gadelière (28)
mardi 13 septembre 2011
par  Philippe Landru

D’abord mécanicien, coureur cycliste puis violoniste (il donna des cours pour vivre), il fit à 24 ans la connaissance de Claude Monet et se lia avec André Derain. La découverte du travail de Van Gogh et sa rencontre avec Matisse lui donnèrent définitivement l’envie de consacrer la majeure partie de son existence à la peinture. Autodidacte, il exposa pourtant dès 1904 au Salon d’automne. Ses paysages autour de Chatou font scandale : une partie de la critique reproche à Vlaminck et à ses amis - Matisse, Derain et Braque - leur ébauche de couleurs vives. Ainsi naquît l’école « fauviste », un des courants artistiques les plus importants du XXe siècle. Après la Première Guerre mondiale, Maurice de Vlaminck changea brutalement de ton et ouvrit la voie à l’expressionnisme, autre courant majeur du XXe siècle.

En 1925, il s’installa à « La Tourilliére », à Rueil-la-Gadelière, où il demeura jusqu’à le fin de sa vie. Ses obsèques se déroulèrent très simplement : ses proches et quelques amis intimes de Rueil le conduisirent au cimetière dans une simple charette tirée par un cheval à la tombée de la nuit. La derniére phrase de son testament est gravée sur sa tombe : « je n’ai jamais rien demandé, la vie m’a tout donné. j ’ai fait ce que j’ai pu, j’ai peint ce que j’ai vu ». A ces côtes reposent son épouse Berthe VLAMINCK (1891-1974), également peintre, et ses deux filles.

Depuis la publication de ces photos, les tombes ont été rénovées.


Merci à Dominique Leroy pour les photos.


Commentaires

Logo de hugon.33@wanadoo.fr
VLAMINCK Maurice de (1876-1958)
mercredi 7 novembre 2012 à 11h03 - par  hugon.33@wanadoo.fr

Roger de Vlaminck qui était aussi coureur cycliste comme Maurice était-il apparenté à ce

dernier ? .

Logo de DIdier
jeudi 19 novembre 2015 à 09h43 - par  DIdier

Absolument pas, d’ailleurs le coureur cycliste belge s’écrit De Vlaeminck.

Site web : DIdier

Navigation

Articles de la rubrique