ECOUEN (95) : cimetière

mercredi 10 août 2011
par  Philippe Landru

Cet article ne constitue en aucune manière un compte-rendu exhaustif d’une visite fouillée du cimetière : il regroupe quelques photos de résidents du lieu que m’a aimablement fait parvenir Christine Aufaure.


La colonie d’artistes d’Ecouen au XIXe siècle


Pendant la seconde moitié de XIXè siècle, une importante colonie d’artistes français et étrangers s’installa à Ecouen pour perfectionner ou partager la pratique de leur art. À partir de 1830, de nombreux artistes quittèrent leurs ateliers urbains pour la campagne afin d’y peindre « sur le motif ». C’est ainsi que vers 1856-1860 quelques peintres parisiens décidèrent d’abandonner la capitale pour s’installer à Ecouen, sur la route de Boulogne-sur-Mer, alors gros bourg rural d’un millier d’habitants. Une prédilection pour les thèmes rustiques, l’attrait pour le Château et la forêt, la présence de petites auberges expliquent vraisemblablement l’installation, en ce lieu, de ce petit groupe d’artistes.

Les chefs de file de la communauté artistique d’Ecouen furent Edouard Frère (1819-1886) et Paul Soyer (1823-1903 ) qui devaient leur renommée internationale au soutien enthousiaste du plus célèbre critique d’art de son époque, l’anglais John Ruskin.

Cette colonie, qui aurait vu le jour tout près de la Gare du Nord, au 18 de la rue de Chabrol, s’ouvrit progressivement à l’enseignement. L’effectif de la colonie évolua au gré des arrivées et des départs : il se situa dans une fourchette de 10 à 20 artistes présents, en même temps, dans la ville, entre 1860 et la fin du siècle. Pendant toute la seconde moitié du XIXe siècle, ils auraient été près d’une centaine au total. Entre 1860 et 1895, Ecouen accueillit plusieurs dizaines d’artistes étrangers, américains surtout, venus pour la plupart suivre pendant quelques mois ou quelques années l’enseignement des maîtres locaux. Parmi eux : George Boughton (1833-1905), James Crawford Thom (1835-1898) ou encore Henry Bacon (1839-1912), tous trois élèves de Frère et la célèbre Mary Cassatt (1844-1926) qui fit plusieurs séjours à Ecouen.

La mort d’Edouard Frère en 1886 amorça la disparition de la colonie, cette dernière survivant encore quelques années grâce à la présence des paysagistes et animaliers Chialiva et Schenck, deux artistes à la très forte personnalité.


...au cimetière


- Léon DANSAERT (1830-1909) : Belge naturalisé français, Léon Dansaert fut l’élève d’Edouard Frère. Installé à Ecouen en 1861, il exposa à Paris de 1863 à 1889 des toiles décrivant à travers salons, cabarets, bals et marchés, la vie sociale de la seconde moitié du XVIIIè siècle. Il fut maire d’Ecouen de 1879 à 1895.

- Dans le même tombeau (famille Frère-Robecchi) reposent :

  • Le peintre Pierre-Edouard FRÈRE (1819-1886) : ancien élève de Delaroche, il débuta au salon de 1843, et ne tarda pas à se faire une grande réputation dans la peinture de genre. Artiste prolifique, la plupart de ses compositions furent d’ailleurs popularisées par la lithographie et la gravure. Il se fit connaître du grand public par ses gravures, d’enfants et d’intérieurs de gens modestes. C’est en 1847 qu’il s’installa à Écouen, dont il fut ultérieurement maire. En 1860 il partit faire un voyage en Égypte dont il rapporta des compositions orientalistes. Il était le frère cadet du peintre orientaliste Charles-Théodore Frère.
  • son fils, le peintre Charles-Edouard FRÈRE (1837-1894) : élève de son père, de Thomas Couture et de Defaux, il fut également un habitué des Salons mais ses thèmes de prédilection furent les paysages ruraux et les chevaux.
    BMP - 85 ko
  • son petit-fils, l’artiste dramatique Gabriel FRÈRE (1874-1922)
  • Le peintre et décorateur Henry ROBECCHI (1826-1888), qui travailla en étroite collaboration avec le monde du théâtre.

Source : www.ecouen.fr


Commentaires

Logo de Pg22
ECOUEN (95) : cimetière
samedi 1er juin 2013 à 14h55 - par  Pg22

Il faut aussi noter la presence de la tombe de l ecrivain aventurier gustave Aimard

Logo de Ben27
dimanche 10 janvier 2016 à 13h51 - par  Ben27

Bonjour,
auriez-vous des renseignements sur la tombe de Gustave Aimard ?
Je cherche des informations sur cet auteur du XIXème siècle célèbre pour ses romans d’aventures.
Merci

ECOUEN (95) : cimetière
mardi 30 août 2011 à 18h53

Deux autres personnalités à découvrir dans ce cimetière :

Jean-Marie Antoine de LANESSAN (Saint-André-de-Cubzac 1843 - Ecouen 1919).
Naturaliste, médecin et homme politique. Professeur à la faculté des sciences de Paris, député radical (1881-1891 ; 1898-1906 ; 1910-1914), il fut gouverneur général de l’Indochine (1891) et assura la pacification du Tonkin par la création de quatre territoires militaires, mais il fut rappelé après un désaccord avec l’amiral Fournier (1894). Ministre de la Marine dans le cabinet Waldeck-Rousseau (1899-1902), directeur politique du « Siècle » (1906), il a publié des travaux scientifiques et économiques (Source : Larousse 1962)

Charles-Vincent DAMOREAU (1793-1863).
Chanteur d’Opéra, il fut le mari de Laure Cinthie Montalant dite Cinti-Damoreau, l’illustre cantatrice de l’Opéra (inhumée à Montmartre).

H. Lallmant

Logo de Christine Blondeau
vendredi 25 janvier 2019 à 21h31 - par  Christine Blondeau

Bonjour,
auriez-vous une photo de la tombe de Jean-Marie Antoine Louis de Lanessan, Ministre de la Marine, Gouverneur général de l’Indochine,député... et notamment pourriez-vous me dire si son épouse, Jeanne Marie Roussel, est inhumée avec lui & sa date de décès.
Avec mes remerciements.
Ch Blondeau
(à votre disposition si vous avez une recherche sur La Rochelle et ses environs).

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?