COLLONGES-LA-ROUGE (19) : cimetière

visité en juillet 2021
mercredi 20 octobre 2021
par  Philippe Landru

Situé dans le Causse corrézien, le bourg de Collonges bâti en grès rouge extrait du Puy de Valège qui culmine à 450 m du village ; classés monument historique, est un très beau village de France dans lequel la circulation est interdite. Il est aussi devenu une véritable touristière, infréquentable durant la pleine saison.

On visitera son cimetière, un peu plus accessible car à la périphérie, bien que s’y garer relève également du parcours du combattant (j’ai échappé de peu à une amende car on ne peut stationner devant le cimetière que quelques minutes !!).

Le cimetière est entretenu au cordeau et verdoyant, peut-être même un poil trop pour faire totalement authentique.

Il est des acteurs qu’on oublie et certains dont le souvenir des apparitions dure longtemps : ce fut sans aucun doute le cas de Maurice BIRAUD (1922-1982), même si désormais le temps fait son œuvre et que, à son tour, il sombre progressivement dans les oubliettes de la mémoire collective. Ce comédien, remarqué en particulier dans Un taxi pour Tobrouk, Le Cave se rebiffe et Mélodie en sous-sol, joua exclusivement des seconds rôles, mais dans un très grand nombre de productions. Il fut également une personnalité de la radio, puis du petit écran, un « bon client » comme on les désigne aujourd’hui : dans les années 60, il fut le commissaire Socrate dans Signé Furax à Europe 1. Son humour fut également mit à contribution dans des émissions telles que les Jeux de 20 heures. Il fut un des artistes les plus sollicités pour des disques publicitaires, alors très en vogue.

Amoureux de Collonges-la-Rouge, commune dans laquelle une plaque signale la maison qu’il habita, il fut assez naturellement inhumé dans son cimetière.

On y trouve également les tombes de :

-  La peintre Jeanne-Claude BOUCAUD (1940-2009).

- Jean BOULÈGUE (1936-2011) : historien, spécialiste de l’histoire de l’Afrique, notamment de l’histoire médiévale et moderne des grands empires africains de l’Ouest ; il fut professeur à la Sorbonne, il l’auteur de nombreux articles scientifiques. Il fut également un militant de la laïcité républicaine et de la liberté d’expression.

- André MONTEIL (1915-1998) : élu aux deux Assemblées nationales constituantes puis à l’Assemblée nationale en tant que député MRP du Finistère de 1945 à 1958, il fut secrétaire d’État aux Forces armées (Marine) en 1951, puis ministre de la Santé publique (1954-55). Il fut l’un des rares MRP hostiles à la Communauté européenne de défense (CED), ce qui conduisit à son exclusion de la formation démocrate-chrétienne en septembre 1954. Maire de Quimper de 1954 à 1959, il fut sénateur du Finistère de 1959 à 1971. Bien qu’ayant fait sa carrière politique en Bretagne, il revint se faire inhumer dans sa Corrèze natale.

- Le cartographe Michel PONCHET de LANGLADE (1915-1996), qui fonda en 1960 la collection de cartes routières « Ponchet ».


Merci à Jean-Luc Sabatier pour les photos de la maison.


Commentaires

Logo de gilou_le_mecano
COLLONGES-LA-ROUGE (19) : cimetière
dimanche 29 mars 2015 à 19h23 - par  gilou_le_mecano

Mr Mimoun était un grand homme, un grand sportif et un personnage d’honneur !!!
Ribery, inculte, laid et probablement psychopathe, une honte pour le sport français...

Logo de HolyvieR
COLLONGES-LA-ROUGE (19) : cimetière
lundi 29 juillet 2013 à 16h42 - par  HolyvieR

Voici en exclusivité mondiale :-P la photo (un peu retouchée) de la chapelle dans laquelle Alain Mimoun, né Ali Mimoun Ould Kacha (1er janvier 1921 - 27 juin 2013) a été inhumé le mois dernier.. Il y reposerait avec sa femme, décédée peu de temps avant lui.

Converti au catholicisme en 1955, le champion olympique s’est déjà fait construire une chapelle dans le cimetière de Bugeat, en Corrèze, pour son dernier repos et celui de son épouse.

Leur maison de Bugeat s’appelle La Minounette. Dès les années 1950, Mimoun allait s’entrainer à Bugeat et dans les années 1960, il est à l’origine de la création dans ce petit village corrézien d’un Centre d’Entraînement Sportif National aujourd’hui appelé l’« Espace 1000 Sources Alain Mimoun »).

Ne faites pas comme moi si vous voulez retrouver la sépulture du coureur de fond, n’allez pas dans le cimetière ancien (quoi que ce petit cimetière avec ses vielles tombes et chapelles est fort joli !)

Alain Mimoun se trouve en effet, dans le « cimetière du haut » et dans ce cimetière, il n’y a qu’une seule chapelle... elle est donc très facile à localiser ! En fait, c’est une petite maison construite avec les pierres du pays et au toit couvert d’ardoises, à l’entrée de laquelle sont inscrites uniquement, comme vous pourrez le constater, les lettres « M A » et est accrochée une croix catholique.

On ne peut pas voir à l’intérieur de celle-ci mais on peut imaginer qu’à l’image du véritable musée qu’il avait érigé dans son pavillon à Champigny-sur-Marne (94), en l’honneur de l’Histoire de France, on doit peut-être y trouver des références au chevalier Bayard, au général de Gaulle et aux papes Jean XXIII et Jean-Paul II qu’il aimait tant mais surtout à Sainte-Thérèse de Lisieux qu’il vénérait et à laquelle il reconnaissait lui devoir toutes ses victoires ! :-)

Logo de cp
lundi 29 juillet 2013 à 16h55 - par  cp

Le grand spiritualiste, et joueur de balle au pied, Franck Ribéry a (pacifiquement) baptisé son fils « Sabre de l’Islam » (Comme un des rejetons de Kadhafi…), et Mimoun, né Okacha, a tenu à se faire prénommer « Alain ». The times they are changin’…

Logo de HolyvieR
COLLONGES-LA-ROUGE (19) : cimetière
lundi 29 juillet 2013 à 15h31 - par  HolyvieR

Voici la photo de la tombe de mon ami Jean Ségurel (13 octobre 1908 - 29 décembre 1978), le roi de la bourrée, qui fut l’un des plus célèbres et populaires accordéonistes de sa génération, dix fois millionnaire du disque qui l’on doit la fameuse chanson sur un air de valse « Bruyères corréziennes » qui fit depuis sa sortie en 1936 le tour de France... et même du monde ! :-P Il en aurait composé plus de 600 ! :-O

Jean-Baptiste Ségurel, que l’on surnommait familièrement « Baptistou » a été inhumé comme vous l’avait dit la personne précédente dans le charmant petit cimetière du village de Chaumeil, au coeur du massif des Monédières. A ses côtés repose son épouse Anna Ségurel, née Marthon (1907-1987) qui fut maire de Chaumeil de 1959 à 1971.

Il s’agit de la sépulture que vous voyez au premier plan de la photo avec en fond les Monédières, les montagnes corréziennes.

Sur sa tombe imposante de marbre gris, il y a une plaque funéraire offerte par l’accordéoniste Robert Monédière où est écrit « A Jean, mon ami ».

On ne peut pas rater cette pierre tombale, Jean et sa femme Anna étant les célébrités du coin... elle se trouve dans la partie gauche du cimetière, tout proche de l’entrée.

Dans le village de Chaumeil, il y a un musée qui est dédié à Jean Ségurel et en remontant la route qui mène au cimetière, on peut découvrir une sorte menhir avec un médaillon en bronze représentant le troubadour corrézien. Le médaillon est signé Germaine Rességuier, sculptrice, femme du célèbre sculpteur Henri Lagriffoul (1907-1981).

CHAUMEIL
dimanche 22 janvier 2012 à 19h23

Le célèbre accordéoniste corrézien JEAN SEGUREL ( 1913 - 1978 ) repose dans le petit cimetière de sa commune natale.Surnommé le TROUBADOUR DE L’ ACCORDEON il fit les beaux jours des sociétés ODEON, puis CBS, son plus célèbre succès BRUYERES CORREZIENNES est toujours au hit parade des succès de la danse. Il ne quitta jamais sa corrèze et encore moins son CHAUMEIL qu’il rendit célèbre en organisant la célèbre course cycliste LE BOL D’ OR des MONEDIERES qui vit les victoires de Jacques ANQUETIL - Louison BOBET - Raphaël GEMINIANI et l’immense Fausto COPPI.
A quelques mètres on trouve également la tombe de l’ accordéoniste Robert MONEDIERE qui fut le partenaire de Jean Ségurel et son meilleur ami, Robert MONEDIERE qui fut également Maire de CHAUMEIL.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?