Passy (75) : tombeaux remarquables de la 11ème division

vendredi 27 mai 2011
par  Philippe Landru


LES PERSONNALITÉS


- Marie BASHKIRTSEFF
- Henri BERNSTEIN
- Michel DROIT
- Anna GOULD
- Hippolyte LAROCHE
- Robert MALLET-STEVENS
- Gaston PALEWSKI
- André SIEGFRIED
- Haroun TAZIEFF
- Jeanne THILDA
- Sidney Gilchrist THOMAS
- Léon VOLTERRA


... mais aussi


- Edmond BARRACHIN (1900-1975) : député des Ardennes de 1934 à 1940, il siégea dans le groupe de la Gauche radicale puis dans celui de la Fédération républicaine. Résistant durant la guerre, il fut élu à la Deuxième Assemblée nationale constituante dans le département de la Seine comme PRL, puis fut réélu à l’Assemblée nationale sous la même étiquette en 1946. Il fut élu député RPF en 1951 puis quitta ce groupe pour fonder celui de l’Action républicaine et sociale (gaullistes dissidents). Il entra au Sénat en 1959. Il fut ministre d’État chargé de la réforme constitutionnelle entre 1953 et 1954.

- La chapelle de famille des décorateurs et collectionneurs Beistegui.

- Léon Clément COLSON (1853-1939) : économiste libéral français, ingénieur de formation, il orienta sa carrière vers l’enseignement et la haute fonction publique. Ses travaux furent tout particulièrement consacrés à l’étude des mécanismes des prix et des monopoles. Par ailleurs, il soutint fortement l’idée que les phénomènes économiques dépendent en grande partie de facteurs psychologiques, ce qui ne l’empêcha pas de mobiliser l’outil mathématique dans certaines de ses démonstrations. Il était membre de l’Académie des Sciences. Il repose dans la chapelle Audibert.

- Paul CUNY (1872-1925) : industriel du textile vosgien issu d’une famille catholique conservatrice, il évolua pourtant vers la gauche et fut, de 1910 à 1914, député des Vosges.

- Maxime DETHOMAS (1867-1929) : décorateur de théâtre (Opéra, Théâtre des Arts, Comédie-Française), il fut aussi un peintre-graveur apprécié, ami de Degas et surtout de Toulouse-Lautrec qui fit son portrait en 1896. Il a exécuté de vigoureux fusains de vues de Paris et d’Italie, ainsi que des portraits de ses amis Edmond Rostand, Catulle Mendès, Lautrec, Henri de Régnier dont il illustra les Esquisses vénitiennes. Il illustra également des ouvrages de Maurice Donnay, Octave Mirbeau et en 1922 le Théâtre de Molière. Dans le même tombeau repose son père, Jean-Albert DETHOMAS (1842-1891), qui fut député de Seine-et-Marne de 1881 à 1885.

- La peintre Hélène DETROYAT (1899-1951), qui fut également l’épouse du peintre Marcel Grommaire (qui ne repose pas ici). Elle se trouve dans le tombeau Almeida.

- Le docteur Antoine Sulpice FAUVEL (1813-1884), qui travailla toute sa vie sur le choléra et sa propagation. Il vécut longtemps à Constantinople où il était attaché à la cour du sultan et mena des travaux fondamentaux sur cette maladie, sur le foyer endémique de l’Inde, sur la propagation via les pèlerins de la Mecque (pour lesquels il préconisa une quarantaine), sur les conséquences sanitaires de l’ouverture du canal de Suez. Revenu à Paris, il devint le médecin ordinaire de Napoléon III. Sa longue épitaphe mentionne tous ses états de service. Un buste en bronze par Arthur Le Duc complète cette composition.

- Dinah FÉLIX (1836-1909) : comédienne, elle était la soeur de la célèbre tragédienne Rachel dont elle n’atteint jamais la renommée. Elle s’illustra à l’Odéon et au Vaudeville, puis joua les soubrettes du répertoire à la Comédie française dont elle devint sociétaire. Sa tombe mériterait une bonne rénovation.

- Alfred HARDY (1811-1893) : médecin des Hôpitaux de Paris en 1839, chef de service à Saint-Louis en 1851, il quitta l’hôpital Saint-Louis en 1876 pour occuper la chaire de Clinique médicale de l’hôpital Necker. Hardy présida la Société française de dermatologie et de syphiligraphie et fut l’auteur de plusieurs traités généraux de dermatologie et de la « Clinique photographique de l’hôpital Saint-Louis » premier livre français consacré à la photographie en dermatologie. Membre de l’Académie de médecine, il en devint président en 1883.

- Armand HAREL (1836-1885) : élève de Jean-Baptiste Carpeaux, Jean-Joseph Perraud et Aimé Millet, ce sculpteur fut notamment chargé de l’exécution de la Danse, sculpture controversée ornant l’Opéra Garnier, considérée comme l’une des œuvres majeures de Jean-Baptiste Carpeaux (elle est aujourd’hui située au musée d’Orsay). Il participa régulièrement dans les années 1870/1880 aux salons de peinture et sculpture. Sa stèle est camouflée lors de la floraison par un rosier vivace.

- Jean Bernard Joachim IZOULET (1854-1929) : ancien secrétaire de Paul Bert, il fut professeur de philosophie au Collège de France. Ses nombreuses parutions sont diverses, concernant l’église, l’Université, la diplomatie, l’enseignement.

- Rosine LABORDE (1824-1907) : célèbre soprano, elle devint après sa carrière de soliste professeur de chant et eut parmi ses élèves Marie Delna et Emma Calvé. Paul Landowski l’a statufiée sous des traits très bienveillant qui ne laissent aucun visiteur indifférent.

- Marie LECOMTE (1839-1947), qui fut sociétaire de la Comédie française de 1903 à 1927.

- Le peintre azerbaïdjanais Togrul NARIMANBEKOV (1930-2013).

- André PIOT (1894-1974) : poète et prosateur, dont les Mémoires poétiques furent couronnés par l’Académie française en 1963, il écrit un certain nombre de poésies sur la guerre de 1914-1918, réunies dans un livre Chœur des jeunes hommes édité en 1934 et illustré par Georges Desvallières. Il publia également en 1956 une anthologie des Poèmes russes de Pouchkine à nos jours. Un étrange Christ ailé (!) en fer forgé orne sa tombe.

- Le capitaine de frégate Jean RAYNAUD (1910-1996), qui fut l’un des co- fondateurs de l’hebdomadaire de la marine Cols Bleus au lendemain de la guerre. Par ailleurs écrivain et homme de télévision, Jean Raynaud écrivit en collaboration le scénario de la fiction La mer est grande, diffusée sur Antenne 2 en 1973.


Curiosités


- Georges Lakhovsky (1869–1942) était un scientifique et ingénieur américain d’origine Russe, qui vécut en France. Il inventa une méthode de soin par les ondes et publia des ouvrages (Le Secret de la vie, La Terre et nous) affirmant que les cellules émettaient et absorbaient des radiations électromagnétiques à des fréquences précises. En collaboration avec Nicolas Tesla il créa donc un appareil radio générant des champs électromagnétiques pulsés entre deux antennes, capable selon ses dires de guérir du cancer. Mort en 1942 à New York, il fut sans doute inhumé aux Etats-Unis : seule sa mémoire est évoquée sur un tombeau de cette division, où reposent en revanche son épouse et son fils. Pour épitaphe, une longue « profession de foi » assez obscure pour le profane.

- Un énigmatique et imposant bloc minéral n’a pas livré tous ses secrets : qui était donc ce « E.F. Langlois », supposé « inventeur de la machine coupeuse » ?


Eléments artistiques significatifs


- Une peinture sur céramique (dont un portrait) hélas très effacée sur la tombe d’Edouard Louis Bejot.

- Le passionné de chevaux et de courses hippiques (son nom a été donné à un prix) Gérar Brami a fait représenté sur sa tombe l’objet de sa passion en mosaïques.

- Le tombeau Dumont contient un médaillon en bronze d’Auguste Dumont par Edouard Millet de Marcilly.

- La tombe du colonel de gendarmerie Adam Mathias Turpin (+1885) se signale par un sabre qu’enlacent des motifs végétaux.

- Quelques vitraux d’inspiration gothique.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?