PORTALIS Joseph Marie (1778-1858)

Passy - 10ème division
samedi 21 mai 2011
par  Philippe Landru

Fils de Jean-Étienne-Marie Portalis ( qui repose au Panthéon), employé d’abord par Joseph Bonaparte, il exerça des fonctions diplomatiques jusqu’en 1805. L’année suivante, il fut chargé par intérim du portefeuille du ministère des cultes après la mort de son père, puis exerça diverses fonctions de haut fonctionnaire de l’Etat. En 1809, il fut fait comte d’Empire, mais déplu à Napoléon qui le destitua de toutes ses charges et l’exila en 1811. Il le rappela néanmoins en 1813 pour devenir premier président de la cour impérial d’Angers, poste qu’il occupa jusqu’à la fin des Cent-Jours.Lors de la Restauration, il devint un des plus zélés défenseurs de la cause royaliste : il fut appelé par Decazesà la Chambre des pairs et au poste de sous-secrétaire d’État au ministère de la Justice. Chargé par intérim du portefeuille du département de la Justice pendant l’absence du garde des sceaux, il fut nommé président de chambre en la Cour de cassation en 1824. Promu garde des sceaux en 1828, il échangea l’année suivante ce portefeuille pour celui des Affaires étrangères. Il se rallia avec empressement au gouvernement de Louis-Philippe Ier, et continua de prendre une part active aux travaux de la Chambre des pairs, dont il fut un des vice-présidents. Il prêta l’appui de sa voix et de son influence à toutes les mesures conservatrices et répressives. Il entra en 1839 à l’Académie des sciences morales et politiques . Il parvint étonnamment à conserver sa place de premier président de la cour de Cassation lors de la révolution de février 1848. Après le Coup d’État de 1851, Louis-Napoléon Bonaparte le nomma sénateur : de Napoléon Ier à Napoléon III, il parvint à servir tous les régimes !

Il repose dans une sobre chapelle de la 10ème division. Deux de ses fils, inhumés également ici, furent députés :

- Frédéric PORTALIS (1813 [1]-1846), fils du précédent, qui fut député du Var de 1835 à 1837, puis en 1846.

- Jules Joseph PORTALIS (1822-1865) : quatrième fils de Joseph-Marie, il fut député de la droite dynastique de 1852 à 1863.


Retour vers le cimetière de Passy


[1C’est la date indiquée sur la plaque funéraire : beaucoup de sources (qui se recopient) le font naître en Prusse en 1804.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique