EMBRUN (05) : cimetière

Visité en février 2011
samedi 26 février 2011
par  Philippe Landru

Dominé par les montagnes, le cimetière d’Embrun est à taille humaine malgré une superficie honorable : ici comme ailleurs dans les Hautes Alpes, les tombeaux familiaux prennent de la place. Tout comme celui de Gap, il est l’un des cimetières les plus « bavards » qu’il m’ait été donné de visiter : les professions des défunts sont le plus souvent indiquées, intéressante photographie socioprofessionnelle de la ville entre 1850 et 1950.


Curiosités


- Quelques anges fatigués qui se détachent cependant bien dans le paysage montagnard.

- La tombe du jeune Alain Cornelis, mort accidentellement sur le Pelvoux en 1963, est figuré par un rocher reproduisant le sommet. A ses pieds sont incrustés une corde et un piolet.

- La tombe du jeune Georges Verney, mort à deux ans en 1916, ensemble sculptural joliment kitsch.

- Dans la tombe de Justin Ricou (+1902) cette épitaphe : Travailleurs ! Il fut des votres. Dans des parages lointains et malgré les vicissitudes de la fortune, il sut conserver le culte de sa Patrie et dans sa patrie il voulut mourir....

- Le tombeau Chapuzet, reproduisant une élégante façade de temple néoclassique, est un magnifique conservatoire généalogique à destination de cette famille qui donna plusieurs maires à Embrun. Outre les deux bustes-médaillons d’Auguste Chapuzet et de son épouse, les inscriptions rappellent la mémoire d’un très grand nombre de membres de la familles, de Joseph, périgourdin venu s’installer vers 1680 dans la région avec les armées royales, à plusieurs officiers des armées napoléoniennes, en passant par « le dernier grand prieur de l’abbaye de Boscodon ».


Célébrités : les incontournables...


Aucune


... mais aussi


- Emile GUIGUES (1825-1904) : percepteur dans la vie civile, il fut également illustrateur et aquafortiste, ayant étudia aux Beaux-Arts, en particulier auprès de Drolling. Il fut un infatigable observateur des Hautes Alpes, dont il peignit, sculpta et grava les paysages de l’embrunais. Sa présence dans le tombeau familial est signalée par une petite plaque contemporaine réalisée par ses descendants, sur laquelle figure un petit profil en bronze le représentant et dont il fut l’auteur. Dans ce caveau repose également Pierre Paul Emile GUIGES (1863-1930), qui fut professeur à la Faculté de pharmacie à Beyrouth.

- Clovis HUGUES (1851-1907) : poète, romancier et homme politique français, il proclama en 1871 avec Gaston Crémieux la Commune insurrectionnelle de Marseille. Arrêté, il passa quatre ans en prison. Libéré, il participa en 1879 au Congrès constitutif du Parti ouvrier français (P.O.F.) et se présenta sous cette bannière aux élections de 1881. Il fut un élu de Marseille et entra à la Chambre des députés, devenant ainsi le premier adhérent à un parti ouvrier élu à la Chambre. Il commença à la même époque à publier ses poèmes dans le Le Tambourin et dans La Lune Rousse, hebdomadaire qu’il édita avec André Gill. Clovis Hugues fut réélu à la Chambre en 1885 et se joignit bientôt au mouvement boulangiste. En 1893, il devint député de Paris, conservant son siège jusqu’en 1906. Il continua à publier ses poèmes, romans et comédies, œuvres pleines d’esprit et de vitalité. Fait membre d’honneur du Flourege Prouvençau par Frédéric Mistral, il rédigea de nombreux écrits en provençal et fut majoral du Félibrige. Il fut inhumé à Embrun parce qu’il appréciait son cimetière. Sa tombe se signale non seulement par sa dalle ouvragée, la lyre du poète entrelacée de fleurs, mais également par un buste de son épouse, la sculpteur Jeanne ROYANNEZ-HUGUES (1855-1932), dont je n’ai pas la certitude de la présence ici. Sur la stèle supportant le buste sont portés les titres des recueils de poème du défunt.

- Edouard PRZYBYLSKI (1920-1993) : engagé dans la Marine, il rallia les FFL dès juin 1940. Il prit part à de nombreuses campagnes en Afrique et au Moyen-Orient et fut blessé à El Alamein. Il s’illustra par la suite en Italie puis dans la Campagne de France. Gravement blessé à plusieurs reprises, il fut fait Compagnon de la Libération en 1946.

- Auguste THOUARD (1859 - 1925) : avoué d’Embrun mais également félibre, il fixa le parler Embrunais dans un recueil de contes publié en 1910 : Quand me bressavoum (quand on me berçait).


Commentaires

Logo de Pincettes
EMBRUN (05) : cimetière
mercredi 21 juin 2017 à 17h21 - par  Pincettes

@Philippe, la sculptrice Jeanne Royannez, morte à paris en 1932, n’est pas enterrée avec son époux Clovis Hugues.
Source : l’office du tourisme d’Embrun.

Logo de Pincettes
EMBRUN (05) : cimetière
jeudi 14 juin 2012 à 19h28 - par  Pincettes

Cimetière des Corses, suites : voir sur FR3 Provence Alpes Info de ce jour « Les disparus... disparus »

Logo de ANDREANI Dumenicu
EMBRUN (05) : cimetière
mardi 29 mai 2012 à 13h57 - par  ANDREANI Dumenicu

Les recherches de l’associu ont permis de retrouver de nouveaux noms,la liste est maintenant de 192 personnes.

« Par notre présence, ensemble nous réaffirmerons qu’il n’y aura jamais de prescription dans la mémoire collective du peuple Corse. »

L’associu Mimoria di u Fium’orbu
Achilli Anselmu
Achilli Anton’Maria
Achilli Don Ghjuliu 17 anni
Achilli Don Petru 43 anni
Achilli Dumenicu Filici 33 anni
Achilli Ghjacumu Santu 32 anni
Achilli Ghjuvan’Carlu 42 anni
Achilli Ghjuvan’Gregoriu 73 anni
Achilli Michele Arcanghjulu 70 anni
Achilli Petru Battista 30 anni
Achilli Petru Ghjuvanni 35 anni
Achilli Petru Matteu
Alessandrini Anghjulu 59 anni
Alessandrini Anton’Marcellu 60 anni
Alessandrini Baldassaru 35 anni
Alessandrini Carlinu 40 anni
Alessandrini Filippu Antone 30anni
Alessandrini Ghjiseppu Antone 54 anni
Alessandrini Graziu 30 anni
Alessandrini Paulu 32 anni
Alessandrini Petru 55 anni
Alessandrini Petru Santu 36 anni
Andreani Dumenicu 54anni
Angeli Marcu Aureliu
Bartoli Anghjulu Michele 29 anni
Bartoli Cristofanu 29 anni
Bartoli Dumenicu Ghjuvanni 25 anni
Bartoli Filici 30 anni
Bartoli Ghjuvan’Santu 60 anni
Bartoli Ludovicu 64 anni
Bartoli Paulu 22 anni
Bartoli Salvadori 30 anni
Bartoli Santinu 70 anni
Bartoli Simon’Petru 27 anni
Battesti Anghjulu’Austinu 25 anni
Battesti Paulu Dumenicu 26 anni
Carlotti Anghjulu Austinu 46 anni
Carlotti Carlu Battista 36 anni
Carlotti Ghjuliu Francescu 50 anni
Carlotti Giabiconu 25 anni
Carlotti Leonardu 70 anni
Carlotti Petru Anghjulu 35 anni
Casanova Ghjacumu 29 anni
Casanova Marcellu 23anni
Casanova Paulu Santu 22 anni
Castelli Anghjulu Ghjuvanni 30 anni
Cervetti Marcu Battista 39 anni
Chiari Francescu Brandu 34 anni
Chiari Leonardu 24 anni
Colombani Andria 25 anni
Colombani Antone Maria 55 anni
Colombani Astolfu 17 anni
Colombani Carlu Dumenicu 36 anni
Colombani Davidiu 50 anni
Colombani Don Andria 40 anni
Colombani Don Dumenicu 40 anni
Colombani Don Eliu 60 anni
Colombani Don Ghjilormu 24 anni
Colombani Don Ghjuvanni 24 anni
Colombani Don Paulu 40 anni
Colombani Ferdinandu 24 anni
Colombani Francescu 45 anni
Colombani Ghjiseppu Ghjuvanni 34 anni
Colombani Ghjuvan’Antone 17 anni
Colombani Ghjuvan’Ghjiseppu 39 anni
Colombani Ghjuvan’Santu 46 anni
Colombani Petru Antone 16 anni
Colombani Petru Francescu 16 anni
Colombani Simon’Brandu 44 anni
Cumandante Sabini Tumasgiu 42 anni
Defendini Pantaleoni 15 anni
Defendini Anghjulu Brandu 35 anni
Defendini Brandu 34 anni
Defendini Orsu Antoni 36 anni
Defendini Petru Ghjuvanni 60 anni
Defendini Santu 50 anni
Defendini Simon’Petru 30 anni
Dominici Don Anghjulu 55 anni
Dominici Dumenicu 36 anni
Dominici Sarafinu 33 anni
Dominici Vitali 29 anni
Filippini Anghjulu Filippu 18 anni
Fillippini Petru Santu 33 anni
Gambotti Anton’ Martinu 76 anni
Gambotti Farrandu 52 anni
Gambotti Francescu 30 anni
Gambotti Francescu Filippu 49 anni
Gambotti Ghjiseppu Paulu 40 anni
Gambotti Mauriziu 45 anni
Gambotti Paulu Martinu
Gelormini Anton’Santu 39 anni
Gelormini Ghjuvan’Santu 41 anni
Gelormini Luiggi 50 anni
Giacomini Ghjacumu 29 anni
Giorgi Ghjuliu Petru 34 anni
Giovanantoni Petru Francescu 25 anni
Giudicelli Anghjulu 24 anni
Giudicelli Ghjuliu Petru
Giudicelli Orsu Matteu 30 anni
Giudicelli Petru Dumenicu 16 anni
Giudici Anghjulu Ghjiseppu 49 anni
Giudici Orsu Francescu 27 anni
Grimaldi Ghjuvan Paulu 33 anni
Laurelli Ghjuvanni 30 anni
Laurelli Petru Ghjuvanni 30 anni
Laurelli Simon’ Paulu 34 anni
Leandri Anghjulu Battista 46 anni
Leandri Anghjulu Brandu 25 anni
Leandri Don Benedettu 35 anni
Leandri Don Matteu 70 anni
Leandri Filippu Ghjuvanni 30 anni
Leandri Ghjacobu 27 anni
Leandri Lesiu 60 anni
Leandri Paulu Ghjuvanni 35 anni
Leandri Paulu Santu 50 anni
Leandri Stefanu 68 anni
Luciani Luiggi 22 anni
Luciani Petru Saveriu 26 anni
Luciani Stefanu Filici 36 anni
Manfredi Carlu Filippu 54 anni
Manfredi Ghjacuminu 30 anni
Manfredi Ghjacumu Francescu 29 anni
Manfredi Simon’Paulu 35 anni
Marcangeli Carlu Battista 45 anni
Mari Anton’Ghjiseppu 40 anni
Mari Ghjuvan’Dumenicu 26 anni
Martinetti Don Ghjuliu
Micaelli Anghjulu Michele 42 anni
Micaelli Anton’Filippu 33 anni
Micaelli Filippu 56 anni
Micaelli Petru 50 anni
Micaelli Petru Santu 36 anni
Mondoloni Marcu 58 anni
Nunzi Dumenicu 40 anni
Paganini Carlu 26 anni
Paoli Anghjulucciu 46 anni
Paoli Don Ghjacintu 28 anni
Paoli Filici Ghjuvanni 48 anni
Paoli Filippu 36 anni
Paoli Ghjacintu 50 anni
Paoli Ghjiseppu Ghjuvanni 60 anni
Paoli Ghjuvan’Francescu 16 anni
Paoli Luiggi 30 anni
Paoli Natale 40 anni
Paoli Natale 46 anni
Paoli Niculau 53 anni
Paoli Paulu Ghjuvanni 48 anni
Paoli Petru Battista 60 anni
Paoli Petru Saveriu 50 anni
Peraldi Petru Antone 36 anni
Piazzoli Anton’Filippu 38 anni
Pietri Carlu 50 anni
Pietri Carlu Petru 32 anni
Pietri Filippu 25 anni
Pietri Ghjiseppu 25 anni
Pietri Ghjuliu Petru 38 anni
Pietri Ghjuvan’Stefanu 46 anni
Pietri Paduvanu 38 anni
Pietri Paulu Dumenicu 40 anni

Pietri Simon’Petru 67 anni
Poli Giorgiu 33 anni
Rossi Filippu Maria 24 anni
Santelli Dumenicu 38 anni
Santelli Francescu Antone 33 anni
Santoni Carlu Dumenicu 50 anni
Sauli Santu 45 anni
Susini Paulu Battista 29 anni
Tiberi Carlu Battista 58 anni
Tomasi Filici Ghjuvanni 43 anni
Tomasi Ghjacumu Filippu 30 anni
Tomasi Ghjuvan’Paulu 26 anni
u Ghjudici Laurelli Carlu Ghjuvanni 44 anni
Valentini Anghjulu Battista 45 anni
Valentini Anghjulu Filippu 46 anni
Valentini Anghjulu Luiggi 30 anni
Valentini Dumenicu Filici 28 anni
Valentini Filici Carlu 40 anni
Valentini Filippu Francescu 40 anni
Valentini Masiliu 37 anni
Valentini Paulu Emiliu 15 anni
Valentini Petru Ghjiseppu 59 anni
Valentini Vinturinu 25 anni
Vinciguerra Ghjuvan’Martinu 34 anni
Vittori Anghjulu Gghjiseppu 47 anni
Vittori Fabianu 76 anni
Vittori Ghjacumu Francescu 48 anni
Vittori Ghjuvan’Santu 29 anni
Vittori Luiggi 20 anni
Vittori Marcellu 54 anni
Vittori Mauriziu 24 anni
Vittori Romulu

Logo de Isabelle
samedi 18 janvier 2014 à 08h42 - par  Isabelle

J’avais vaguement entendu cette histoire des déportés d’Isolaccio et en faisant des recherches généalogiques j’ai retrouvé plusieurs Corses décédés à Embrun au 1 rue de l’hôpital ce qui m’a interpellé. La façon dont cette ville a traité ces prisonniers est ignominieuse et ce cimetière doit être réhabilité et un lieu de mémoire. Je pense que seule une petition sur internet aurait des chances d’aboutir .

Logo de M.LOCCI
EMBRUN (05) : cimetière
mardi 1er novembre 2011 à 07h19 - par  M.LOCCI

le « cimetière des Corses » à Embrun rappelle un évènement dramatique du début du XIXeme siècle
Sous le premier empire, la Corse subit un régime d’exception sous la main de fer du général Morand
Une révolte paysanne en 1808 sera matée par déportation de 180 habitants d’un village du Fiumorbu nommé Isolaccio, à la maison centrale d’Embrun : les conditions de détention furent telles que, en moins de six mois, cent d’entr’eux étaient morts... on rapporte que les mises en terre s’effectuaient de nuit et les habitants savaient... lorsqu’ils entendaient tinter la petite cloche du cimetière : en souvenir, ce petit carré est demeuré sous le nom de « cimetière des Corses ».

Logo de N.A.
mercredi 28 juin 2017 à 01h55 - par  N.A.

Bonjour,
Vous écrivez très justement que « le maire peut mettre en oeuvre une procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique ». Mais la circonstance que les sépultures soient malmenées ou inaccessibles n’est pas légalement constitutive d’un motif d’intérêt public...
La mairie devrait vous répondre par courtoisie, mais ne peut pas grand-chose pour vous...
Vous devez, en tout cas, porter plainte pour profanation de sépulture auprès de la police ou de la gendarmerie s’il vous apparaît que les sépultures sont malmenées.

jeudi 24 mai 2012 à 12h52

Cimetière des Corses d’Embrun :

Je suis une descendante de ces Corses d’Isolacciu di Fiumorbu déportés à la Centrale d’Embrun et malheureusement le terme de « cimetière » dans le cas du cimetière d’Embrun est plus que galvaudé :
effectivement après de nombreuses recherches, nous l’avons enfin retrouvé, il se trouve au Quartier Sainte-Marthe :
* pas de sépultures ...un grand champ labouré, les gens du coin disent qu’ils mettent souvent à jour des ossements

*aucun accès

*panneau « PROPRIETE PRIVEE DEFENSE D’ENTRER »

* si j’en crois la photo aérienne sur Géoportail le terrain est de forme trapézoïdale et doit faire 45mx 20m, je vous incite à aller voir sur Geoportail, taper Embrun et quartier Sainte-Marthe, c’est la parcelle n° 79

* sur ce terrain bien à l’abri des regards et ombragé par quelques arbres fruitiers se trouve une magnifique piscine environ 8mx6m !!

Est-ce là ce qu’on peut appeler un « cimetière » ?
N’y-a-t-il pas là violation de sépulture ?
Face à cette situation, nous avons constitué un« groupe d’action » pour l’heure après enquêtes et de nombreux courriers nous avons obtenu plusieurs réponses et textes de lois, je cite :

"La sépulture privée est perpétuelle, inaliénable non incessible. Les héritiers des occupants du cimetière privé bénéficient d’un droit de passage pour se recueillir à leur gré sur les sépultures.Malgré la vente, ils bénéficient d’un droit de passage, hors commerce, donc non susceptible de prescription. Si le propriétaire d’une propriété, déplace la sépulture existante,ou commet un acte même non intentionnel ayant pour effet de violer le respect des morts il commet le délit de violation de sépulture.
Les sépultures se trouvant dans les propriétés privées sont soumises au contrôle du Maire en vertu de son pouvoir de police funéraire. La procédure de reprise de concession funéraire en état d’abandon ne peut être mise en œuvre que dans un cimetière public. Le maire peut mettre en oeuvre un procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique."
Mais le Maire ne répond pas à nos messages !!

Le chef de Cabinet du Président de la République, dit avoir pris connaissance de nos préoccupations et transmet le dossier au Préfet des Hautes -Alpes.

Nous avons écrit au Sénat, voici la réponse :

" Lorsqu’une sépulture existe sur un terrain privé, l’aliénation de l’immeuble ne concerne pas la ou les sépultures.
Il en découle un droit de passage pour les familles des défunts inhumés, le nouveau propriétaire ne pouvant s’opposer au droit de se recueillir sur la ou les tombes.
Nous vous invitons à vous rapprocher de la mairie afin de vérifier l’existence d’une servitude et de passage pour accéder au dit cimetière."

Mais la mairie ne répond pas, pas étonnant on sait que la propriétaire du terrain est élue du Conseil Municipal d’Embrun, je croyais que nul n’était censé ignorer la LOI.

D’autre part, sur le site de la mairie d’Embrun on peut voir le projet suivant dans le cadre de sa politique culturelle :

"A la découverte du patrimoine de l’Embrunais : visites données par une guide conférencière
Sur les traces de l’histoire et du patrimoine de notre région ...

Ce programme de visites vous est proposé par la Communauté de Communes de l’Embrunais qui participe à la valorisation et à l’animation du patrimoine historique et architectural de ses huit communes.
Édifices et arts religieux........"
Pourtant il n’y ait pas fait mention du cimetière des Corses et de l’épisode tragique de la déportation de ces 167 hommes âgés de 15 à 80 ans qui après un séjour dans les bagnes flottants de Toulon où ils seront à la merci de la mer démontée, seront déportés sans jugement dans la maison de détention d’Embrun (Hautes Alpes).

Nous avons également contacté les médias Corses car le 6 Juin aura lieu la commémoration de la déportation de tous les hommes d’Isolacciu di Fiumorbu et pour finir nous continuerons notre combat jusqu’à ce que ce cimetière des Corses retrouve sa vocation première : un lieu de repos éternel et sacré et non pas terrain de loisirs.

Si ce message vous a interpellé, je vous invite :
*à écrire à Madame Chantal EYMÉOUD Maire d’Embrun,
*ou à imprimer ce message et le lui envoyer à l’adresse suivante :

Mairie :
Place Barthelon
BP 97 - 05 208 EMBRUN Cedex
Tél : 04 92 44 66 00
Fax : 04 92 44 66 29

Mail:info@ville-embrun.fr
Rendons leur enfin JUSTICE cela fait plus de 200 ans qu’ils attendent, laissons les enfin reposer en paix.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?