EVREUX (27) : cimetière Saint-Louis

Visité en avril 2010
dimanche 9 mai 2010
par  Philippe Landru

C’est au milieu du XIXe siècle que le petit cimetière des quatre acres devint, par extension de sa superficie, l’actuel cimetière Saint-Louis. Il possède une forme caractéristique triangulaire, et peut se décomposer en trois parties distinctes : le sommet du triangle est occupé par un vaste enclos militaire dans lequel se trouve des victimes de différentes guerres. Vient ensuite la partie centrale, la plus ancienne du cimetière, où nombre de tombes sont illisibles, d’où la végétation est absente, et où la minéralité se reflétant au soleil est pénible. La base du triangle est occupée par des divisions plus récentes, particulièrement par des divisions plus paysagères et des columbariums.


Curiosités


- Au centre de la partie ancienne se trouve une massive chapelle.

- 70 ans plus tard, les ravages des bombardements de juin 1940 sont encore visibles dans cette nécropole : un très grand nombre de tombes gardent la trace de ceux-ci (monuments effondrés, nombreux éclats sur les tombeaux, croix décapitées...).


Célébrités : les incontournables...


Aucune


... mais aussi


- Le poète et homme de lettres Modeste ANQUETIN (+1909). Un buste ornait sans doute sa tombe, mais il a disparu.

- Gabriel d’ARJUZON (1761-1851) : nommé en 1804 par Napoléon Grand chambellan de son frère Louis Bonaparte, il fit, jusqu’en 1807, la « navette » entre la France et la Hollande, mais ne joua pas un très grand rôle politique, s’occupant essentiellement de représenter ses souverains aux diverses cérémonies de l’Empire. Louis, se méfiant de l’entourage placé par son frère, le remercia en 1807. Fait comte par Napoléon en 1809, il fut membre de la Chambre des Pairs sous la Restautation. Il fut inhumé avec son épouse, Pascalie HOSTEN (1774-1850), qu’il avait rencontré en prison sous la Révolution, et qui devint dame d’honneur de la reine Hortense de Beauharnais. Auprès d’eux repose leur fils, le comte Félix d’ARJUZON (1800-1874), qui fut élevé avec le futur empereur Napoléon III auquel il resta fidèle toute sa vie et dont il devint le chambellan. Il fut en outre député de l’Eure de 1852 à 1870 : on s’en doute, il fut à l’Assemblée un représentant de la Majorité dynastique.

- Le prince Alexandre BIBESCO (1842-1911), fils du hospodar de Valachie Georges de Bibesco (inhumé au Père Lachaise). Il tint avec son épouse un salon brillant dans lequel se réunissait l’élite artistique de son temps. Homme de lettres, il fut également alpiniste et laissa plusieurs écrits sur le Dauphiné.

- Maurice CHAMPEAU (1913-1968) : chirugien à l’hôpital Laennec de Paris, il était membre de l’Académie de chirurgie.

- Emile CLERISSE (1856-1938) : fondateur en 1897 de l’Union des sociétés musicales de l’Eure, qui devint plus tard la Fédération musicale de l’Eure. Il fallut attendre 1903 pour qu’il propose un plan afin d’uniformiser la réglementation des différentes sociétés. Ce travail se concrétisa en 1905 avec la création de la Fédération musicale de France dont il fut nommé Vice-président. Cette Fédération devint un an plus tard, la Confédération musicale de France (CMF) dont il fut le Président de 1912 à 1935. Émile Clérisse a ainsi fortement contribué à l’épanouissement du mouvement orphéonique en France.

- Henri CUMONT (1864-1953) : membre de la Société des Poètes français, il fut l’auteur du poème La mort des cloches reproduit sur sa tombe, et qui évoque les bombardements d’Evreux de juin 1940 et la destruction de la cathédrale.

- Jules Nicolas DAVY (1814-1874) : représentant du peuple à l’Assemblée constituante de 1848, il fit campagne dans sa région contre le gouvernement de Louis-Philippe et pour la réforme électorale. Sa carrière politique prit fin en 1849. Son obélisque, derrière la tombe Janin, est dans un état déplorable.

- Anatole GUINDEY (1834-1898) : médecin, maire d’Évreux de 1896 à 1898, il fut également sénateur de l’Eure de 1891 à sa mort. Il repose sous un très beau gisant de bronze réalisé par Albert Miserey.

- L’éditeur Charles HERISSEY (1849-1909), qui a perdu le buste en bronze par Boudon qui ornait sa tombe.

- Claude HUGAU (1741-1820) : soldat puis officier de l’Ancien Régime, il fut député de l’Eure de la première Assemblée Législative (1791-1792), avant de devenir Inspecteur des Revues. Il combattit à la fois en Inde et en Amérique, et en rapporta d’étonnants souvenirs de voyages. Sa tombe, un petit obélisque, se trouve à l’extrémité du cimetière militaire.

- Jules JANIN (1804-1874) : écrivain et critique dramatique français, il devint journaliste et travailla notamment à la Revue de Paris, à la Revue des Deux Mondes, au Figaro et à la Quotidienne. Il fut parmi les fondateurs de la Revue de Paris et du Journal des Enfants. Entré comme critique au Journal des Débats, il y resta quarante ans. Son autorité le fit surnommer « le prince des critiques ». Après de nombreuses tentatives, il fut élu à l’Académie française en 1870. Né à Saint-Etienne, mort à Paris, il repose à Evreux dans le caveau de sa belle-famille. Son épouse fit construire ce tombeau dans lequel repose également son père, le président Huet, qui fut président honoraire du tribunal civil et maire de la ville. Leurs deux bustes, réalisés par Adam-Salomon, ornent cette sépulture assez abimée.

- Jean-Louis LEPOUZÉ (1821-1882) : maire d’Evreux pendant l’occupation prussienne, il devint populaire dans la région par les services qu’il rendit dans ces circonstances difficiles. Député de l’Eure de 1872 à 1882, il en fut élu sénateur en 1882, mais l’élection fut annulée, et il mourut quelques jours plus tard, avant d’avoir pu tenter la fortune d’un nouveau scrutin. Il siégea sur les bancs de la Gauche. Il est représenté statufié par Decorchemont.

- Le graveur et dessinateur Jules PAULLET (1801-1894).


Commentaires

Logo de Rene Michaud
EVREUX (27) : cimetière Saint-Louis
samedi 18 août 2018 à 22h55 - par  Rene Michaud

Au cimetière Saint Louis, il y a un carré de sépultures de soldats britanniques, décédés entre 1940 et 1944. Beaucoup d’aviateurs...........Dont quelques uns provenant d’Afrique du Sud, et surtout, avec des noms qi sont clairement noirs sud africains, non boers....les noms semblent être zoulous. Est-ce que quelqu’un a une idée ? Ils semblent tous avoir décédé dans la même période.........

 ?????

Logo de Ghislaine
EVREUX (27) : cimetière Saint-Louis
lundi 7 septembre 2015 à 16h24 - par  Ghislaine

Toujours du respect , de l’émotion mêlée à de la curiosité en pénétrant dans un cimetière ....

Je n’ai pas eu le temps de découvrir les épitaphes et les stèles car portant un appareil photo en bandoulière , il m’a été signifiée que toutes photos et films étaient interdits dans ce cimetière !

Sauf autorisations particulières accordées par la mairie d’ Evreux ...
Réponse obtenue « La sépulture est considérée comme une propriété privée d’où la loi imposée à Evreux »Eure ....
Je n’avais pas lu le panneau à l’entrée et c’est bien la première fois que je vois cette mention !!!....
Si toutes les communes interdisaient les photos , votre site et Geneanet qui demande qu’on lui adresse des photos de sépulture , disparaitraient ....

Comment faites- vous ??
Votre site est génial et instructif ...

EVREUX (27) : cimetière Saint-Louis
lundi 6 janvier 2014 à 03h23

depuis mon message de 2013 j’ai eu le temps de mourir !

Logo de GUILMET DAVID
EVREUX (27) : cimetière Saint-Louis
mardi 19 février 2013 à 21h20 - par  GUILMET DAVID

Bonjour - je suis artiste (peinture, sculpture, photographie) - je suis originaire d’Evreux et je devrais emménager très prochainement à deux pas de ce cimetière et je me questionne quand à réaliser un travail autour de son histoire - dans ce but j’aimerai pouvoir remonter à son origine - seriez vous partant pour partager cet embryon de projet ?

Logo de iliana
EVREUX (27) : cimetière Saint-Louis
dimanche 5 février 2012 à 19h53 - par  iliana

super travail,bravo !

lundi 6 janvier 2014 à 03h25

Bonjour - SVP : pourquoi avez vous consulté le site « cimetières de France et d’ailleurs » en février 2012 ?
Merci.

EVREUX (27) : cimetière Saint-Louis
jeudi 12 janvier 2012 à 10h30

Je trouve cela très triste

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?