VALERIO (Patrick Bougis : 1958-1988)

Père Lachaise - 10ème division
samedi 30 janvier 2010
par  Philippe Landru

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne sait pas grand chose sur ce jeune chanteur ! Il aurait passé son enfance en Italie, avant de se faire remarquer par Salvador Dali et Johnny Hallyday qui lui auraient conseillé de se lancer dans la chanson. Il parvient à enregistrer plusieurs 45 tours, dont « Amore, mio amore (1978) », « Bravo chérie (1979) », « La moitié de mon cœur (1981) » et « Les filles de la Côte d’Azur (1986) ». Le jeune Valério ne rencontra toutefois pas le succès escompté en France et se tourna alors vers l’Amérique latine où il connut un certain succès. Il mourut très jeune.

Sa tombe est en revanche bien connue des habitués du cimetière : elle est ornée d’un médaillon réalisé par Jean Marais et porte pour épitaphe « Il aimait Stendhal, Pavarotti, Gamine, les Pink Floyd. Mais à 29 ans...! ».


Retour vers le Père Lachaise


Commentaires

VALERIO (Patrick Bougis : 1958-1988)
dimanche 24 mars 2013 à 17h15

J’ai gravé la rose blanche à jamais sur mon bras, bientôt je ferais ce que j’ai toujours voulu comme toi me rapprocher de l’église .
Je n’ai plus peur de le faire, plus peur du regard des autres.
Je le fais pour moi .
Ce jour là, je te promet je penserais à toi , je sais que de là haut tu regardes se qui se passe ici bas.

VALERIO (Patrick Bougis : 1958-1988)
lundi 5 décembre 2011 à 16h17

est-il exact que le médaillon ait été volé ?

Logo de Polutis
vendredi 29 mars 2019 à 17h38 - par  Polutis

Le médaillon est toujours là. J’y suis passé cet après midi encore.

Site web : MARTY Armande
lundi 5 décembre 2011 à 17h42

Il y a quelques semaines, j’ai pris sa tombe en photo et le médaillon était toujours en place.
MC Pénin

Logo de DEM Raphaël
VALERIO (Patrick Bougis : 1958-1988)
jeudi 27 octobre 2011 à 00h40 - par  DEM Raphaël

"J’irai revoir
Je vous le jure
Les filles de la Côte d’Azur
Promis, juré
Je le promets
Juré, promis
Je vous le dis"...

Jamais je n’ai oublié ce morceau, même si les médias le boudent maintenant (tout comme Valério, disparu dans l’indifférence).

Navigation