POÎLANE Pierre (1909-1993)

Cimetière du Bois Tardieu de Clamart
samedi 9 janvier 2010
par  Philippe Landru

En 1932, ce jeune boulanger normand monta à Paris ouvrir sa première boutique. En suivant son intuition, Pierre Poilâne s’implanta au 8 de la rue du Cherche-Midi. A contre-courant du goût des Parisiens pour le pain blanc dans les années 50, par opposition au pain noir mangé pendant la Seconde Guerre Mondiale, il misa sur le pain de ses aïeux. Pour lui, la taille de la miche présentait un double avantage : elle se gardait longtemps, et on pouvait y couper de larges tartines. Il s’attacha à choisir des farines de blés broyés exclusivement à la meule de pierre, à utiliser du sel de Guérande, et à cuire son pain au levain dans un four chauffé au bois.

Peu à peu, la boulangerie fournit les bougnats qui ouvraient des bistrots à vin pour compléter leur activité de vente de charbon. Les premières “tartines Poilâne” furent servies par un voisin, Au Sauvignon, rue des Saints-Pères. Les fromagers suivent. Pierre Poilâne tissa ainsi son réseau de revendeurs.

Tout le monde connaît aujourd’hui, sans forcément l’apprécier, le pain Poîlane. son fils Lionel, qui lui avait succédé à la tête de l’entreprise, est décédé à Cancale le 31 octobre 2002 dans l’accident de l’hélicoptère qu’il pilotait.


Commentaires

Logo de DUSSURGET jean
POÎLANE Pierre (1909-1993)
mardi 11 janvier 2011 à 13h55 - par  DUSSURGET jean

- Commentaires sur le précédent et seul message.....
Que veut dire ce message de polémiques...au pied de la sépulture d’un homme de valeurs et de talents de maitre Boulanger.J’ai bien connu ce Monsieur et ses Enfants.
Et devant une sépulture l’on ne doit que se receuillir....!
Fasse le Webmaster de faire le TRI de tels Messages

Logo de Doreen Winroth-Broneer
POÎLANE Pierre (1909-1993)
lundi 15 mars 2010 à 10h55 - par  Doreen Winroth-Broneer

Vous avez oublié l’autre fils, Max, qui est à la tête de l’entreprise « Max Poîlane » et qui, selon beaucoup d’experts, fait un pain plus proche de celui de leur père.