VOREPPE (38) : cimetière

Visité en février 2009
mercredi 26 août 2009
par Philippe Landru

Le cimetière de Voreppe bénéficie d’un cadre exceptionnel : outre les montagnes qui l’entourent, il se trouve sur le site du prieuré médiéval de Saint-Didier. Fondé par l’abbaye Saint-Pierre de Vienne, l’existence de ce prieuré est attestée par un document de 1109. Il ne reste de l’ensemble que l’église romane du XIIe siècle, qui servit d’église paroissiale jusqu’au XIXe siècle, et qui se trouve désormais en plein centre de la nécropole. Malheureusement, celle-ci n’est plus ouverte au public et constitue une chapelle funéraire pour les tombeaux qui sont à l’intérieur, comme celui du peintre Debelle.

Curiosités

Le cimetière de Voreppe à une caractéristique rare : il possède un chemin de croix. Celui-ci fut offert par la comtesse d’Agoult et fut taillé en 1853 dans un calcaire local d’après les dessins du sculpteur Sappey. Il fut réalisé par un ermite habitant une grotte dans le quartier des Balmes de la commune se faisant appeler « Bibi » Genève.

Célébrités : les incontournables...

Aucune

... mais aussi

- Amable ROME (1781-1850) : médecin à Voreppe durant toute sa vie, il fut immortalisé en 1833 par Balzac, qui fréquentait la commune, sous les traits du « Médecin de campagne ». La population rendit hommage à son savoir et son dévouement (il ne faisait pas payer les malades nécéssiteux) en accompagnant son cercueil ouvert jusqu’au cimetière. Sur sa tombe, l’épitaphe en latin évoque sa grande générosité « Il est passé en faisant le bien ». Les attributs de la médecine sur sa tombe et sur celle, voisine, de son fils, sont l’oeuvre du sculpteur grenoblois Victor Sappey.

- Alexandre DEBELLE (1805-1897) : peintre, dessinateur et lithographe, il étudia auprès de Gros et de Camille Roqueplan, mais échoua à entrer aux Beaux-Arts. Paysagiste, il illustra plusieurs guides de voyage du Dauphiné puis devint en 1853 conservateur du Musée de Grenoble. Républicain et Bonapartiste, il s’éloigna du paysage pour devenir peintre d’histoire, illustrant la Révolution et l’Empire. Son oeuvre la plus connue demeure sans nul doute la fameuse Journée des Tuiles, exposée aujourd’hui au Musée de Vizille, retraçant l’événement qui passe un peu hâtivement comme le premier acte de la Révolution française. Il réalisa également de la peinture religieuse, en particulier celles de la nouvelle église Saint-Didier de Voreppe, sa ville natale. Il ne repose pas dans le cimetière mais à l’intérieur de l’église romane, malheureusement fermée.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?