THÉNAC (17) : cimetière

mardi 25 août 2009
par  Philippe Landru

Dans le petit cimetière de Thénac reposent :

- Joseph ESCHASSERIAUX (1753-1823) : avocat au parlement de Bordeaux (1775), favorable à la Révolution, il fut élu en août 1791 député à l’Assemblée législative puis, en 1792, à la Convention où il soutint la liberté commerciale. Eschassériaux, qui appartenait à la Montagne, vota la mort du roi. En 1794, la Convention l’élut secrétaire. Partisan de la modération, il s’opposa à Robespierre le 9 thermidor et accéda en juillet 1794 au Comité de salut public. Il joua un rôle important dans la rédaction de la Constitution de l’an III et publia Opinion sur la composition du Corps législatif et la formation de la loi où il se prononça pour la division du Corps législatif en deux assemblées. Au Conseil des Cinq cents dont il devint secrétaire, il représenta la Charente Inférieure et, comme suppléant, quinze autres départements. Rallié après le 18 brumaire à Bonaparte, il fut nommé au Tribunat puis fut fait baron. En avril 1815 il signa l’acte additionnel aux Constitutions de l’Empire, ce qui lui valut, lors du retour des Bourbons, la proscription. En 1819, la monarchie l’autorisa à revenir en France. Il était marié avec la fille du mathématicien Monge. Avec lui repose également son frère, René ESCHASSERIAUX (1754-1831), qui comme son frère se rallia à la Révolution. Elu suppléant, il est finalement appeler à siéger à la Convention en septembre 1793. Contrairement à son frère en revanche, il ne siégea pas à la Montagne mais au centre. Elu au au Conseil des Cinq-Cents en 1795, favorable au 18 brumaire, il fut choisi par le Sénat conservateur pour siéger au Corps législatif tandis que son frère était envoyé au Tribunat. Maire de Saintes en 1812, il se range dans l’opposition à la Restauration et se fait réélire député, jusqu’à la monarchie de Juillet. La tombe familiale est également dédiée « à la mémoire » de son neveu Camille, fils de Joseph, qui fut également député en reprenant le siège de son oncle.

- Le poète Edmond MAGUIER (1847-1907). Dans le même tombeau repose la peintre et poète Hélène NEVEUR (1905-2008).


Merci à Nicolas Badin et à Jean René Tuaud pour les photos.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?