Exhumation du magicien Houdini

dépêche du 23 mars 2007
jeudi 7 février 2008
par  Philippe Landru

Exhumation prévue pour le roi de l’évasion, 81 ans après sa mort. Les descendants du célébrissime Harry Houdini entendent la réclamer lundi à la justice, histoire de faire pratiquer une autopsie et de tordre le cou, ou pas, à la rumeur qui court toujours selon laquelle le magicien aurait été assassiné.

Harry Houdini avait en effet des ennemis, notamment un mouvement connu sous le nom de Spiritualistes, devenus la bête noire du magicien dans les années qui ont précédé sa mort. Il consacrait d’ailleurs plusieurs parties de son spectacle à tourner en ridicule leurs fausses séances de spiritisme, au cours desquelles ils prétendaient entrer en contact avec des morts illustres. Un des Spiritualistes les plus connus était Arthur Conan Doyle, le « père » de Sherlock Holmes... qui ne cachait pas sa détestation d’Houdini.

« C’était un motif pour tuer Harry Houdini », a affirmé vendredi l’avocat new-yorkais Joseph Tacopina, qui aide les descendants du magicien à lever les obstacles juridiques pour obtenir son exhumation.
« Il faut en avoir le coeur net », a renchéri George Hardeen, dont le grand-père était le frère d’Houdini, Theodore. « Sa mort a choqué la nation toute entière, voire le monde entier ».

Selon la version officielle, Houdini a eu l’appendicite percée après avoir reçu un coup de poing dans l’estomac, ce qui a provoqué une péritonite. Il avait 52 ans. Mais aucune autopsie n’avait été pratiquée à l’époque.

Quand le certificat de décès a été rempli le 20 novembre 1926, le corps d’Houdini -amené par train de Detroit à New York- était déjà enterré dans le Queens, malgré les suspicions. Dans les jours qui suivirent, un journal titrait : « Houdini a-t-il été assassiné ? »

Une nouvelle biographie, intitulée « The Secret Life of Houdini » (« La vie secrète d’Houdini »), a remis récemment cette question sur la tapis, convaincant M. Hardeen et d’autres personnes que la thèse de l’empoisonnement était possible. Ses auteurs, William Kalush et Larry Sloman, font notamment état d’une injection d’« un sérum expérimental » au magicien par un de ses médecins au Grace Hospital de Detroit, et de menaces de mort formulées régulièrement à son encontre par les Spiritualistes.

Si Houdini prenait ces menaces au sérieux, il se promenait en revanche sans prendre de précautions particulières, sans garde du corps, souvent seulement accompagné par son épouse, Bess. « Si quelqu’un voulait à tous prix empoisonner Houdini, ça n’aurait pas été très difficile », estiment Kalush et Sloman.

Des stars de la médecine légale devraient procéder à l’exhumation d’Houdini, comme le Dr Michael Baden, qui a présidé les commissions rouvrant l’enquête sur les assassinats américains les plus célèbres, John F. Kennedy et Martin Luther King. Il a d’ailleurs également relevé quelques bizarreries dans le certificat de décès d’Houdini : il mentionnait que l’appendice se trouvait sur le côté gauche, plutôt que sur le côté droit. Et le diagnostic d’appendicite provoquée par un coup était « très inhabituel ». AP

lien en anglais


Commentaires

Exhumation du magicien Houdini
vendredi 29 janvier 2010 à 00h58

on dit une rupture de l’appendice mais pas de l’appendicite.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?