SICARD abbé (Roch-Ambroise-Cucurron Sicard : 1742-1822)

Père Lachaise - 39ème division
dimanche 5 juillet 2009
par  Philippe Landru

Ordonné prêtre à Toulouse, l’archevêque de Bordeaux l’envoya à Paris pour y apprendre auprès de l’abbé de l’Epée l’art d’instruire les sourds-muets. De retour à Bordeaux, il ouvrit une école de sourds-muets.

L’abbé de l’Epée étant mort le 23 décembre 1789, l’abbé Sicard fut appelé à la direction de l’école de Paris, que la loi des 21-27 juillet 1791 érigea en institution nationale.

Le 26 août 1792, l’abbé Sicard fut arrêté, sous l’inculpation d’avoir donné asile à des prêtres réfractaires. Il fut remis en liberté le 2 septembre grâce à l’intercession de ses élèves. En l’an III, Sicard fut chargé d’un cours à l’Ecole normale. Sa collaboration aux Annales religieuses, politiques et littéraires porta ombrage au Directoire. Condamné à la déportation après le 18 fructidor, il se cacha et occupa les loisirs de cette retraite à composer sa Grammaire générale et son Cours d’instruction d’un sourd-muet de naissance. Le gouvernement consulaire le rendit à ses fonctions.

Il devint membre de l’Académie française en 1803.


Retour vers le Père Lachaise


Commentaires

Logo de Maryse COURS
SICARD abbé (Roch-Ambroise-Cucurron Sicard : 1742-1822)
jeudi 1er juin 2017 à 17h04 - par  Maryse COURS

Il est de ma famille et, pour compléter ma généalogie, j’aimerais obtenir son acte de décès. Comment pourrais-je l’obtenir ?

Logo de Billy
lundi 10 juillet 2017 à 16h48 - par  Billy

Bonjour
nous faisons des recherches sur L’abbé Sicard , vous auriez des informations sur sa vie ?
nous sommes le centre de formations lsf de poitiers
bien cordialement
Mme BILLY

Logo de Roger Rousselet
vendredi 2 juin 2017 à 15h45 - par  Roger Rousselet

Il ne semble pas que l’acte de décès de l’abbé Sicard ait été reconstitué après les incendies pendant la commune. Ces reconstitutions étaient demandés par la famille pour justifier une parenté, donc ici personne ne semble avoir eu besoin de justifier celle-ci... jusqu’à vous ; toutefois s’il n’existe pas d’acte d’état-civil proprement dit, vous pouvez voir du côté de la paroisse où il est décédé qui doit avoir l’acte religieux, ou des documents chez un notaire, testament, dons... qui peuvent vous intéresser.
Bonnes recherches.