Eglise SAINTE-MARINE (disparue)

dimanche 8 mars 2009
par  Philippe Landru

Cette église, consacrée à la Vierge des bateliers par les nautes du XIe siècle, était la paroisse du palais épiscopal. C’était la plus petite paroisse de Paris. Fermée à la Révolution, devenue atelier d’une raffinerie de sucre, magasin de teinture puis atelier de menuiserie, elle fut démolie en 1866. Elle se trouvait située dans le cul-de-sac Sainte-Marine, lequel serait de nos jours perpendiculaire à la rue d’Arcole qui l’a absorbée. Le n°15 de cette rue recouvre l’emplacement de cette petite église.

C’est ici qu’avait été inhumé le prévot des marchands de 1604 à 1606 François Miron (+1609), qu’avait tenté d’empoisonner son épouse. On retrouva sa sépulture lors de la destruction de l’église : son corps fut mis dans un cercueil en plomb et transféré à Notre-Dame.

Une rue actuelle de Paris porte son nom : elle prend naissance à l’église Saint-Gervais-Saint-Protais. Elle est connue des touristes pour les deux maisons à pignons qu’elle possède encore.


Source principale : HILLAIRET Jacques, Les 200 cimetières du vieux Paris, éditions de Minuit, 1958.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?