TRÉGUIER (22) : cathédrale Saint-Tugdual

Visité en avril 2010
mardi 13 janvier 2009
par  Philippe Landru

L’ancienne cathédrale Saint-Tugdual à Tréguier est l’une des neuf cathédrales de Bretagne. Construite en style gothique aux XIVe et XVe siècles, le bâtiment comporte cependant une partie romane. Elle possède un superbe cloître gothique à 48 arcades, situé dans l’angle formé par le chœur et le croisillon nord du transept.

L’intérieur possède plusieurs tombeaux à enfeu de dignitaires religieux. C’est également en ce lieu que fut inhumé en 1451 selon son souhait le duc Jean V de Bretagne (1389-1442). Duc de Bretagne de 1399 à sa mort, soient 43 ans, il se réconcilia avec le roi de France Charles VI dont il épousa une fille, Jeanne de France. Allié des Français contre les Anglais à la fin de la guerre de Cent Ans, il arriva après la bataille à Azincourt, ce qui lui permit tout de même et à peu de frais de récupérer la ville de St-Malo (alors annexée au royaume) comme le prévoyait son alliance avec le roi de France. Il mena ensuite une politique de bascule entre les deux partis, anglais et français.

Le tombeau du duc fut détruit en 1794 lors de la mise à sac de la cathédrale par le bataillon d’Etampes. Un gisant fut refait tandis qu’une plaque de marbre au sol rappellent sa mémoire.

Le 15 février 1420, Jean V, duc de Bretagne fut fait prisonnier lors d’un guet-apens. Craignant pour sa vie, il fit voeu d’élever un tombeau et une chapelle à saint Yves. Libéré, il donne l’équivalent en argent de son poids en armure.

Saint-Yves (Yves Hélory de Kermartin : ca1250-1303) était d’origine noble. Après des études solides en théologie, il étudia le droit à Orléans et devint juriste. Il se fit apprécier pour son sens de la justice, son sens de l’équité lui interdisant de privilégier le riche sur le pauvre. Il fut canonisé dès 1347. Il est le saint patron de toutes les professions de justice et de droit, notamment celle des avocats. Il est aussi l’un des deux saints patrons de la Bretagne. Chaque 19 mai, à Tréguier, une délégation de ces professions accompagne le pardon à saint Yves qui est une des grandes fêtes religieuses bretonnes. Elle est l’occasion d’une procession dans la ville des reliques du saint, dont son chef, conservé dans un reliquaire.

Le tombeau de St Yves fut également détruit en 1794, et ses morceaux jetés dans le Jaudy. Le nouveau tombeau de saint Yves est achevé en 1889 comme le rappelle une plaque commémorative. Il est entouré de nombreux ex-votos, en particulier des bâteaux, témoignages de gratitude de marins. On remarque plus particulièrement une plaque hommage au pilote Yves du Manoir.


Merci à Marie B. pour le complément de photos.


Commentaires

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?