RUSSIER Gabrielle (1937-1969)

Père-Lachaise - 26ème division
mercredi 31 décembre 2008
par  Philippe Landru

Discrète parmi des tombes plus prestigieuses se dissimule, en hauteur bordée par une rampe, la tombe de Gabrielle Russier. Peu de visiteurs lui rendent visite : l’amnésie est de mise dans nos sociétés passé un bref délai. A son époque pourtant, cette femme défraya la chronique.

Printemps 1968. Issue d’un milieu bourgeois, Gabrielle Russier est agrégée de lettres. Mère de deux enfants, divorcée, elle est enseignante au lycée Nord de Marseille, où elle est appréciée par ses élèves qu’elle initie au théâtre moderne, au cinéma et à la peinture. L’un d’eux, Christian Rossi, 16 ans, est en classe de seconde. Il est fasciné par cette prof moderne et enthousiaste, elle est troublée par l’intelligence, la curiosité du lycéen. Ils finissent par tomber amoureux, et se lancent dans une idylle passionnée dans le contexte du si joli mois de mai, que Gabrielle, de sensibilité de gauche, accueille avec enthousiasme. En juin, la romance vire à l’aigre : les parents du mineur, prévenus, tentent d’écarter leur fils de sa « coupable » liaison. Pendant plusieurs mois, ils l’exilent en Allemagne, puis dans les Pyrénées : les amants se retrouvent. Impuissants, ils portent plainte : le 14 avril 1969, Gabrielle est incarcérée aux Baumettes. Elle y reste deux mois, hébétée, mais obstinée dans son amour. Le procès se traîne : le procureur demande une peine de treize mois de prison non amnistiables. L’affaire est renvoyée en octobre. Il n’y aura pas de procès. Le 1er septembre, Gabrielle, effondrée et calomniée, se suicide chez elle après avoir confié son chat à son voisin.

Sa mort indigne et divise la France : elle est l’occasion d’ouvrir un débat de société sur la réalité du détournement de mineur. Passion amoureuse « illégale » terminée dramatiquement : qu’en est-il finalement de cette libéralisation des mœurs promise dans le sillage de mai 68 ? On interroge Pompidou sur l’affaire, qui répond laconiquement en citant Eluard : « Comprenne qui voudra. Moi, mon remords ce fut la victime raisonnable ». En 1971, André Cayatte s’empare du drame et réalise Mourir d’aimer, dans lequel Annie Girardot incarne Gabrielle, l’un de ses plus beaux rôles. Serge Reggiani lui rend également hommage dans sa chanson Gabrielle :

Qui a tendu la main à Gabrielle
Lorsque les loups, se sont jetés sur elle ?
Pour la punir d’avoir aimé l’amour
En quel pays, vivons nous aujourd’hui
Pour qu’une rose soit mêlée aux orties
Sans un regard, et sans un geste ami ?

L’affaire Russier est encore fraîche en 1974 lorsque la majorité passe à 18 ans. Puis son souvenir s’estompe, progressivement, sûrement. Qu’il me soit permis d’en raviver aujourd’hui le souvenir, à une époque où il est de bon ton de remettre en cause les idéaux de mai 68. Pour les amateurs du Père-Lachaise, la tombe de Gabrielle Russier appartient à une catégorie bien spécifique : celle de victimes, le plus souvent jeunes, dont la mort donne lieu à un immense débat de société, dont l’ampleur de l’émotion dans l’instant est proportionnelle à la rapidité de l’oubli dans lequel ces personnes retombent ensuite. Chacun dans leur domaine, Pierre Overney, Gabrielle Russier ou Malik Oussekine appartiennent à cette catégorie. Marie Trintignant les y a déjà rejointe. Leur mort dramatique se transforme alors en fait divers oublié dans le minéral, que nous, taphophiles, nous aimons dénicher.


Commentaires

Logo de Byair13
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
mardi 2 octobre 2018 à 21h52 - par  Byair13

Cette histoire est gravé en moi depuis que j’ai eu l’âge de la comprendre ! j’avais 7 ans au moment des faits, et mon frère aîné de 10 ans ( malheureusement récemment décédé) allait dans ce même lycée ( lycée Nord St Exupery ) ; Notre tante enseignait dans les lycées marseillais aussi et s’est suicidée en 1973... Le film d’André Cayatte « mourir d’aimer » magistralement interprété par Annie Girardot et la magnifique chanson de Charles Aznavour ont permis de mettre davantage en lumière ce drame et la bêtise humaine de certains hommes et femmes coincés de cette époque...

Logo de Christian Dubois
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
samedi 28 avril 2018 à 14h24 - par  Christian Dubois

Bientôt cinquante ans que Gabrielle Russier s’est suicidée. Une société hypocrite l’avait condamnée. Mourir d’aimer comme le titre du film. Mourir pour avoir aimer drôle de fin en fait, l’amour reste une chose naturelle, la haine reste toujours la plus forte. N’oublions pas Gabrielle Russier.

Logo de Greg
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
mardi 12 janvier 2016 à 09h17 - par  Greg

Sujet de l’émission « Affaires sensibles » du 11 janvier 2016 sur France Inter, Fabrice Drouelle est revenu sur cette bien triste histoire.
Voici le lien de l’émission :
http://www.franceinter.fr/emission-affaires-sensibles-les-amours-interdites-de-gabrielle-et-christian-l-histoire-de-mourir-d-a

Logo de Nègre
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
samedi 18 juillet 2015 à 08h20 - par  Nègre

Je viens de lire un article sur l’Express qui rappelle cette terrible affaire qui a impliqué, notamment, la malheureuse Gabrielle RUSSIER. Cette affaire, à l’époque, m’avait bouleversé et en particulier le suicide de cette dame. Si cette affaire était survenue en 2015 comment ce serait-elle terminée ? Les moeurs ont-elles évolué dans un sens plus libéral ?
Paix éternelle à cette malheureuse dame avec une pensée aussi pour ses enfants.

Logo de Rosa Palatiello
IO LI CHIAMO I DELITTI DELLE CONVENZIONI
mardi 11 juin 2013 à 01h07 - par  Rosa Palatiello

Come diceva Hermann Hesse : “Normalità” non è sinonimo di “giusto”, è un semplice concetto numerico che indica che la maggioranza delle persone accetta un comportamento, giusto o sbagliato che sia.

QUESTI SONO I DELITTI DELLE CONVENZIONI:SONT CRIMES DES CONVENTIONS

La convenzione è qualcosa che, indipendentemente se giusta o sbagliata, la collettività accetta e approva unanimamente.Come mangiare carne umana nella società dei cannibali.

Quella di Christian Rossi e Gabrielle Russier non fu una una sordida tresca ma un rapporto basato su un sentimento sincero.

Due vite spezzate per una stupida convenzione del tutto priva di logica, che vuole che in una coppia l’uomo sia più grande : si chiama razzismo anagrafico sulla donna

Logo de Dominique
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
samedi 8 décembre 2012 à 00h11 - par  Dominique

L’émotion conserve la vie, même quand elle n’est plus.

Logo de Michel
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
mardi 13 novembre 2012 à 14h22 - par  Michel

Cette histoire devenue malheureusement « une affaire » m’a toujours attristé ! j’avais 8 ans à l’époque, mon frère aîné allait dans le même lycée que Gabrielle Russier. C’est le drame de l’incompréhension, de la méchanceté,de la jalousie, de la bétise des autres .... Le film d’André Cayatte ( 1971 mourir d’aimer ) prend aux tripes avec l’excellentissime regrettée Annie Girardot, tout comme la chanson de Charles Aznavour du même nom.

Site web : Mourir d’aimer
Logo de GREGOIRE Mary
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
dimanche 11 mars 2012 à 16h53 - par  GREGOIRE Mary

Bonjour à tous,

Et bien je n’étais pas née lorsque cette affaire a éclaté et je ne la connaissais pas jusqu’à ce que je visite ce site.

En vacances à Paris pour une semaine, je suis allée voir le cimetière du père lachaise hier et j’y retourne demain car je n’ai pas eu le temps de tout voir c’est la raison pour laquelle j’ai fait des recherches sur internet. Je ne manquerai pas de faire un détour sur la tombe de Gabrielle avec le même recueillement que j’ai eu pour Héloïse et Abélard.... Des histoires d’amour qui finalement vivent au delà de la mort avec le souvenir que nous en avons...

Juste une question pour satisfaire ma curiosité elle aussi légendaire :p ==> Quelqu’un sait il ce qu’est devenu le jeune homme après cette histoire ????

Logo de Pierre  Maurit
vendredi 18 août 2017 à 12h19 - par  Pierre Maurit

GREGOIRE Mary ,
j’ai lu l’an dernier que Christian ROSSI est marié ,père de famille est ’aurait dit ’être loin ’ ce cette ’affaire ......pensez il doit avoir 64 ans ..
MP

Logo de kerouet
mercredi 16 mars 2016 à 16h03 - par  kerouet

Bonjour,
Voici un lien que j’ai trouvé, il semble bien que ce soit Christian Rossi l’auteur de cette lette à sa petite fille Grabiella

http://cahiersegare.over-blog.com/page-913829.html

Bonne lecture

Cordialement

Site web : lettre à gabriella
Logo de françoise
samedi 12 mars 2016 à 00h27 - par  françoise

Je viens de regarder le film mourir d’aimer, et en cherchant ensuite des détails sur cette affaire, je viens de trouver votre commentaire qui date de 4 ans....le jeune homme christian rossi vit dans le sud à peypin exactement où il est brocanteur...triste histoire !
cordialement

Logo de Rosa Palatiello
lundi 17 juin 2013 à 00h27 - par  Rosa Palatiello

Monsieur Landru,quand j’ai vu l’histoire de Gabrielle Russier, racontée nel film « Mourir d’aimer » j’avais 14 ans. Aujourd’hui j’ai 50, mais Gabrielle il est resté dans mon coeur. Récemment j’ai quelques pages de mes blogs dédiés.J’aimerais connaître l’anniversaire du jour de naissance de Gabrielle, vous le connaissez ?

Merci

Rosa Palatiello

Site web : DONNE LIBERE
Logo de Rosa Palatiello
dimanche 11 mars 2012 à 17h36 - par  Philippe Landru

Christian Rossi est toujours vivant. Il vit dans l’anonymat le plus total.

RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
dimanche 9 octobre 2011 à 18h45

gabrielle est morte d etre une femme !!!
homme ds la meme affaire , tout aurait ete etouffe ...

Logo de Anders Gether Sørensen
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
vendredi 2 septembre 2011 à 18h30 - par  Anders Gether Sørensen

This lovestory has a big influens on my life when I was young. The right to love even if the norm say that it is wrong.
Thanks for the big love, thanks for the book.
With all love

Anders Gether Sørensen

Site web : With love
Logo de pascal
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
samedi 20 août 2011 à 15h23 - par  pascal

quand l’on est amoureux et heureux y en a qui n’apprécie pas. Votre suicide leur a donner raison moi j’auri été de votre coté.

Site web : quel courage
Logo de LM
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
jeudi 14 avril 2011 à 15h29 - par  LM

Bonjour,
à propos des hommages qui lui furent rendus, rappelons que le groupe Triangle avait à l’époque enregistré « Elégie à Gabrielle »
LM

Logo de cp
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
jeudi 25 novembre 2010 à 00h03 - par  cp

A chaque fois que l’on montre Pompidou répondant en citant Eluard, on croit à une spontanéité induite par ses vénérables souvenirs de normalien agrégé des lettres, mais déjà en ces temps là le président « communiquait » et le journaliste qui pose la question, Jean-Michel Royer (1933-2009) le faisait en « service commandé ». Un temps conseiller technique du secrétaire d’Etat à l´Information (1968-69), et alors responsable d’émissions à la gouvernementale Radio-Monte-Carlo (1969-78), il sert donc la soupe à un président désirant montrer sa face « humaine » sans trop désavouer les juges qui ont mis Gabrielle Russier en prison…

Logo de Pierre
en souvenir RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
mercredi 24 novembre 2010 à 02h30 - par  Pierre

J’avais 19 ans alors et je croyais à l’amour . En mémoire de toi Gila qui a mis un terme à ta vie, comme elle et pour les mêmes raisons. Ta tombe est bien loin de France mais vos destins sont si proches.
Le vent t’a emportée il y a 15 ans, ce vent fou qui ravagea ma vie et qui y a laissé une blessure qui ne se referme pas.
Je fleurirai cette tombe soeur de la tienne à Istanbul avant de revenir te voir un jour ,et, comme le croient mes amis Balinais, la fragrance des fleurs que je lui offrirai s’élèvera jusqu’à toi pour te dire que je ne t’oublie pas.
Pierre

Logo de Pierre
RUSSIER Gabrielle (1937-1969)
lundi 10 août 2009 à 01h21 - par  Pierre

Bonsoir,

Commentaire remarquable.
Remerciements.

Logo de Hugo
mardi 18 août 2009 à 00h30 - par  Hugo

L’autre jour en montrant La Fontaine-Molière, j’ai fait un détour vers la tombe de Gabrielle Russier. Les gens n’ont pas oublié, ni le film, ni la chanson d’Aznavour qui reste dans les mémoires... Est-ce qu’on parlerait aujourd’hui de cette histoire avec autant de haine ? Sans doute que non, encore que...
Hugo

Logo de Pierre
lundi 10 août 2009 à 01h37 - par  Pierre

Ah, joubliais : « Mourir d’aimer » de Charles Aznavour.

http://www.malhanga.com/musicafrancesa/aznavour/mourir.htm