LOYNES Comtesse de (Marie Anne Detourbay : 1837-1908)

Montmartre - 30ème division
mercredi 31 décembre 2008
par  Philippe Landru

On peut dire qu’elle sait encore se faire désirer, la comtesse... Traquée depuis plusieurs mois, elle s’est enfin livrée après un énième ratissage de la division. Les photos permettent de comprendre pourquoi elle fut si dure à trouver : sa tombe et son identité sont totalement camouflés par une végétation des plus luxuriantes.

D’origine modeste, elle parvint grâce à sa beautée à devenir une demi-mondaine en montant sur la capitale. Elle eut pour premier protecteur Marc Fournier, directeur du Théâtre de la Porte Saint-Martin, qu’elle ruina, puis le prince Napoléon (le fameux « Plon Plon »), qui l’établit dans un magnifique appartement à deux pas des Champs-Élysées.

Elle ne tarda pas à y recevoir une assemblée exclusivement masculine où l’on voyait le Tout-Paris des lettres : Ernest Renan, Sainte-Beuve, Théophile Gautier, Émile de Girardin. Gustave Flaubert tomba fort amoureux d’elle et lui écrivit des lettres enflammées.

Vers 1862, elle rencontra Ernest Baroche, maître des requêtes au Conseil d’État et directeur du commerce extérieur au ministère de l’Agriculture qui en fut extrêmement amoureux. Il mourut en 1870 en lui laissant la somme considérable de 800 000 francs.

Cette fortune permit à Jeanne de Tourbey d’épouser en 1872 le comte Victor Edgar de Loynes, officier carabinier démissionnaire. Ce mariage la faisait passer du demi-monde au monde tout court. Les époux ne tardèrent pas à se séparer, le comte partant pour l’Amérique où il disparut. La comtesse ne conserva que son nom.

Ses réceptions de la rue de l’Arcade, gagnèrent en prestige. Désormais, elle recevait tous les jours entre 5 et 7 heures. Sa surface mondaine s’accrut encore lorsqu’elle s’installa sur l’Avenue des Champs-Élysées même. Aux célébrités du Second Empire succédaient celles de la Troisième République naissante, nouveau régime que la comtesse de Loynes n’aimait guère : Georges Clemenceau, Georges de Porto-Riche, Alexandre Dumas fils , et bientôt toute une pléiade de jeunes écrivains emmenés par Maurice Barrès.

C’est à cette époque qu’elle fut immortalisée par le tableau d’Amaury-Duval, que l’on peut voir aujourd’hui à Orsay.

Dans les années 1880-1885, elle rencontra chez Arsène Houssaye le critique Jules Lemaitre, de quinze ans son cadet, et qui allait devenir l’homme de sa vie. Sous son impulsion, il devait fonder, en 1899, la Ligue de la patrie française dont il devint le premier président. Ensemble, ils portèrent haut les couleurs du nationalisme. Ils mirent leurs espoirs dans le général Boulanger puis ils furent passionnément anti-dreyfusards, ce qui entraîna la rupture avec certains de leurs amis. Elle aida Charles Maurras et Léon Daudet à fonder l’Action française.

Avril 2009 : la stèle a été dégagée de la végétation qui empêchait son identification. Merci à Annie Spire pour la photo.


Retour vers le cimetière Montmartre


Commentaires

Logo de HolyvieR
LOYNES Comtesse de (Marie Anne Detourbay : 1837-1908)
samedi 8 décembre 2012 à 23h42 - par  HolyvieR

J’ai oublié de le mentionner mais j’ai été vérifier le 18 novembre dernier au cimetière Montmartre si la tombe de la comtesse de Loynes avait bel et bien disparue comme l’indiquait Wikipédia. :’-(

La pierre tombale est à nouveau dissimulée derrière la végétation qui a repoussé mais... Ô GRAND SOULAGEMENT, elle est toujours bien là !!!!!!!!!!!!!! :-P

Je viens de corriger l’erreur sur la page Wikipédia de la comtesse. J’espère que ma modification sera bien prise en compte. :->

Ma photo du 18.11.2012 qui permet la localisation de la tombe : http://nsa31.casimages.com/img/2012/12/08/121208110239798812.jpg
(en remontant le chemin Guersant, on la retrouve très facilement malgré la végétation abondante qui la cache).

Logo de HolyvieR
dimanche 9 décembre 2012 à 02h30 - par  Philippe Landru

Merci pour cette confirmation.

Je pense qu’à chaque génération, l’aucuba renaissant fait « disparaître » la tombe. Encore une fois, quand on est pas certain, on ne corrige pas une fiche wikipedia !

Logo de HolyvieR
LOYNES Comtesse de (Marie Anne Detourbay : 1837-1908)
lundi 12 novembre 2012 à 10h49 - par  HolyvieR

Bonjour Philippe,

Pouvez-vous me confirmer que la tombe de demi-mondaine et salonnière Marie Anne Detourbay, comtesse de Loynes existe toujours ? :-O Comme votre page la concernant semble le suggérer.

Car je viens de lire ceci sur le site Wikipédia (ce qui m’attriste beaucoup si c’était la réalité) :

« Elle fut enterrée au cimetière Montmartre (30e div, 8e ligne, no 20, chemin Guersant). Son tombeau, longtemps abandonné, a été détruit et l’emplacement du caveau a été revendu. » !!! :’-(

Merci d’avance pour votre réponse.

Bien cordialement, HolyvieR.

Logo de HolyvieR
lundi 12 novembre 2012 à 14h55 - par  HolyvieR

P.S. : Un fichier PDF fort instructif sur cette dame : http://www.apophtegme.com/ROULE/salons.pdf ;-)

Logo de HolyvieR
lundi 12 novembre 2012 à 13h53 - par  HolyvieR

Merci Philippe pour votre réponse rapide. J’irais moi même vérifier prochainement au cimetière Montmartre grâce aux indications trouvées concernant la localisation du tombeau de la « Dame aux violettes » (c’est le surnom qu’Alexandre Dumas Fils lui avait donné) ainsi qu’aux photos que vous avez publié sur votre page rendant hommage à cette célébrité oubliée du XIXe siècle, si celui-ci existe toujours. Je croise les doigts pour que la sépulture de Marie Anne Detourbay n’ait pas été relevée comme l’indique (j’espère par erreur) l’encyclopédie en ligne Wikipédia ! :-|

Logo de HolyvieR
lundi 12 novembre 2012 à 10h54 - par  Philippe Landru

Il était toujours là il y a deux ans. Depuis, je ne l’ai pas particulièrement cherché. La prochaine fois que j’irais à Montmartre, j’irai m’en assurer.

LOYNES Comtesse de (Marie Anne Detourbay : 1837-1908)
mardi 1er mai 2012 à 22h24

Bonjour,
je suis allé au cimetière Montmartre ce jour, il me semble avoir trouvé la tombe de Loynes mais les inscriptions sont totalement effacées ! on voit au dos CAP n°331 année 1855 : est-ce bien la bonne ? je ne suis pas sûr de la localisation, votre n°20 est celui de la tombe ?
Merci,
MI

Site web : Comtesse Loynes

Navigation

Articles de la rubrique