Poster un commentaire à la suite de l’article...

mercredi 31 décembre 2008
par  Philippe Landru

RIS-ORANGIS (91) : fondation Dranem

En 1910, Armand Ménard, dit Dranem, achète le château de Ris pour y aménager une maison de retraite pour ses amis artistes. Celle-ci sera inaugurée en 1911 par le Président Armand Fallières. Il crée ainsi une association qui portera le nom de « Fondation Dranem » jusqu’en l’an 2000. Dans les sept (...)

En réponse à...

Logo de HolyvieR
jeudi 11 juillet 2013 à 16h20 - par  HolyvieR

Il y a quelques mois en dénichant dans une brocante le « petit format » (partition ancienne illustrée) d’une chanson de Francis Dufor, j’ai appris à la fois l’existence de ce célèbre artiste de la fin du XIXe siècle et de la Belle Epoque (chanteur réaliste, créateur du genre) et sa tragique disparition :’-( lors cette terrible tragédie maritime :-O survenue en février 1910, qui boulevera la France et le monde entier. Je vous invite à lire l’article (lien tout en bas) qui relate le drame...

Mais pour commencer cet extrait des « Mémoires de Mayol - Souvenirs racontés à Charles Cluny, 1929 » :
« — Pardon, Félix, tu oublies en 1910 un événement tragique et important dans ta vie ; permets‐moi de le rappeler : C’est à cette époque que se produisit, dans la nuit du 9 au 10 février, le dramatique naufrage du transatlantique Général Chanzy, faisant le service entre Marseille et Alger. Toute la t
roupe d’artistes qui devait figurer deux jours plus tard au programme du Casino d’Alger fut engloutie dans les flots de la Méditerranée.
— Hélas ! oui c’est là que périt mon pauvre ami Francis Dufor, si courageux, si travailleur, et si plein de talent...
— Justement, et tu recueillis aussitôt sa veuve, à qui tu assuras une situation en lui donnant la direction de l’Édition Mayol que tu venais de fonder...
— On ne pouvait pas la laisser dans la misère ; avec le chagrin qu’elle avait, elle serait morte avant
l’heure... Sur mes instances, Dufrenne la garda comme caissière quand il me racheta le Concert Mayol.
Il y avait aussi sur le Chanzy cet infortuné Janniot, qui s’int itulait si justement « le Tabarin moderne »... Pauvre Janniot, il n’était que gaîté et fantaisie... Regarde s’il n’y a pas, par moments,
à croire à une certaine fatalité dans nos destinées. Janniot, dès l’apparition du cinématographe, s’était donné à l’art muet, et il commençait à s’y faire une belle place, chez Pathé.
Mais les planches lui manquaient : « Tabarin, disait‐il ça demande un tréteau ! » Et, décidé à reprendre quelques engagements, il venait enfin d’obtenir ce contrat pour Alger, le premier après quatre ans d’absence de la scène ! Et il était si heureux de refaire son numéro... Infortuné Janniot !...
— Tu ne parles pas de Marcelle Lafarre ?
— Pauvre chère amie ; je l’avais vue la veille de son départ. Nous avions déjeuné ensemble avec son mari :
Sauveur, qui fut mon accompagnateur, et sa petite fille, Sylvie, un bébé à peine, qui avait amené une joie folle dans ce ménage si parfaitement uni.
— Oui, mais puisque tu ne veux pas le dire, laisse‐moi rappeler que ce bébé, tu as demandé aussi à assurer son sort ; tu l’as recueilli, fait élever et éduquer, si bien qu’aujourd’hui la fille de Marcelle Lafarre est une grande et belle demoiselle de vingt ans, pourvue, grâce à toi, d’une instruction et d’une éducation parfaites, et d’une situation promise au plus brillant avenir... N’est‐‐elle pas, maintenant, comptable dans une des plus grandes banques de Marseille ?...
— En effet, mais pourquoi mettre cela dans mes mémoires ?
— Pour le mettre en même temps dans la mémoire des autres !... »

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?