SAINT-CLOUD (92) : cimetière

Visité en février 2008
mercredi 31 décembre 2008
par  Philippe Landru

Le cimetière de Saint-Cloud est très intéressant à visiter, pas tant pour son cadre qui est quelconque que pour le grand nombre de tombeaux remarquables qu’il contient.


Curiosités


-  Sur un mur du cimetière, une plaque rappelle l’emplacement où furent enfouis les restes des concessions perpétuelles de l’ancien cimetière Gounod.
-  De nombreuses ornementations dans ce cimetière :

    • L’élégant cénotaphe de Robert Spire (1838-1915) : L’endroit présente un bas-relief en bronze (Christ portant les stigmates) ainsi qu’une femme agenouillé. Le bas-relief du revers représente l’hôtel de ville d’Arras, ville dont était originaire Robert Spire ; Il est signé du sculpteur Augustin Lesieux, d’Arras également.
    • Le tombeau du céramiste A. Carretta est recouvert de céramique bleue. Il est orné d’un énigmatique bas-relief représentant une maison dans un cimetière, accompagnée de l’épitaphe « Mon idée réalisée »,
    • le tombeau du docteur Charles Desfossez (1827-1900), qui fut maire de Saint-Cloud, est orné d’un buste en bronze et d’un magnifique bas-relief en bronze représentant le praticien auscultant une femme devant une religieuse. Buste et bas-relief sont du sculpteur Jean Tournoux,
    • deux tombeaux de famille des industriels Piquerez : celui d’Emile Piquerez, orné d’un médaillon en bronze et de deux bas-reliefs, et celui d’Arthur Piquerez, doté d’un médaillon et de quatre statues en bronze représentant les enfants du défunt, œuvre de Victor Feltrin,
    • Un médaillon en bronze sur la tombe de Pierre Marie Romand, curé de Saint-Cloud de 1861 à 1887, réalisé par M. Delarue,
    • Un buste sur la tombe illisible du curé de Saint-Cloud Jean-Baptiste Garosse, mort en 1854,
    • Le médaillon en bronze sur la tombe Latty,
    • Un bas-relief en bronze sur la tombe Rabiant,
    • Une très belle mosaïque représentant une femme agenouillée et son fils au pied d’une Piéta (tombe anonyme).

- Dans ce cimetière repose également la fille qu’’Emile Zola avait eut avec Jeanne Rozerot, Denise (1889-1942), qui avait épousé Maurice Le Blond (1877-1944). Ils se trouvent dans le caveau de famille Leblond (division B en bordure).


Les célébrités : les incontournables...


- Maurice ALLAIS


... mais aussi


-  René ALEXANDRE (1885-1946) : comédien français, ancien élève de Paul Mounet, il fut sociétaire de la Comédie française à partir de 1920. Il tourna dans une cinquantaine de films au tout début du cinéma. Il était marié à la comédienne Gabrielle Robinne avec laquelle il est inhumé.

-  Le tombeau de famille des éditeurs BELIN, qui se partageaient entre Paris et Saint-Cloud. Fondée en 1777, cette maison existe toujours et s’est spécialisée dans la production de manuels scolaires. Reposent ici en particulier Auguste-Jean BELIN (1786-1851), son fils Eugène BELIN (1816-1868), et l’épouse de ce dernier, Hortense BELIN (+1911), qui dirigea les éditions de 1868 à 1887 et fit paraître le très fameux Tour de France par deux enfants.

-  Gérard BLAIN (1930-2000) : acteur et réalisateur à la vie tourmentée, il commença sa carrière comme figurant dans Les enfants du paradis. Il devint l’une des icônes de la Nouvelle Vague en interprétant Le beau serge de Chabrol. Marié plusieurs fois, dont une avec la comédienne Bernadette Lafont, il refusa une carrière commerciale pour se lancer dans un cinéma d’auteur exigeant, à l’image de celui de Robert Bresson, qu’il admirait beaucoup. Anarchiste de droite, on lui doit dix films en tant que réalisateur, dont Un enfant dans la foule et Pierre et Djemila, tous deux sélectionnés à Cannes.

- Le journaliste d’extrême-droite François BRIGNEAU (Emmanuel Allot : 1919-2012).

- Le peintre Edouard Joseph DANTAN (1848-1897), fils du sculpteur Antoine Laurent Dantan et neveu du sculpteur caricaturiste Jean-Pierre Dantan. Ancien élève de Pils, son art est empreint de naturalisme. Il est connu pour avoir peint des intérieurs d’ateliers de sculpteurs au travail dans des gammes de couleurs claires. Il mourut accidentellement : la voiture dans laquelle il se trouvait vint heurter violemment une église après que son cheval se fut emballé !

- Jules CHÉRON (1833-1900) : médecin, il occupa la Chaire de Zoologie et physiologie à la Faculté de Strasbourg, puis en 1869, succéda à Paul Bert à la faculté de Bordeaux. Il travailla sur la circulation cérébrale observée à l’aide d’un nouvel instrument qu’il inventa, l’ophtalmomicroscope. Son tombeau est orné d’un buste en bronze par Cirasse. C’est dans ce tombeau qu’est également inhumé le comédien Jean Toulout.

- Henri CHRETIEN (1879-1956), astronome, ingénieur-opticien, professeur et inventeur, surtout connu pour ses travaux en optique et ses applications à l’astronomie. Il fut en particulier l’inventeur en 1927 de l’objectif anamorphoseur « Hypergonar », lequel fut à l’origine du « cinémascope »(1953).

-  Etienne FOURNOL (1871-1940) : aveyronnais d’origine, député de 1909 à 1914, chef de cabinet du ministère attaché au commerce, il fut surtout un amoureux et un connaisseur du monde slave : on lui doit un grand nombre d’études et de publications dans ce domaine, en particulier sur le monde tchèque.

-  Gilbert GRANDVAL (1904-1981) : résistant, il commanda les Forces françaises de l’intérieur de huit départements de l’Est. Dans Nancy libéré, il accueillit le général de Gaulle. Ses actes durant la guerre lui valurent d’être fait Compagnon de la Libération. Gouverneur, Haut-commissaire et Ambassadeur en Sarre de 1946 à 1955, il fut Résident général au Maroc en 1955, mais démissionna 50 jours plus tard en raison de son désaccord avec la politique du gouvernement Edgar Faure. Co-fondateur de l’UDT en 1959, regroupant les Gaullistes de gauche, il fut secrétaire d’Etat au commerce extérieur en avril 1962 puis ministre du Travail de mai 1962 à janvier 1966.

-  Fernand GRAVEY (Fernand Mertens : 1905- 1970) : comédien belge installé en France, sa filmographie fut longue (de 1913 à sa mort !) et fournie (plus de 70 films, dont certains aux Etats-Unis). Il connut le succès, mais aucun rôle marquant dans sa carrière. Il était marié à la comédienne Jane Renouardt avec laquelle il est inhumé.

-  Le danseur et chorégraphe Jean GUELIS (1923-1991).

-  Jean-René HUGUENIN (1936-1962) : jeune météore du paysage littéraire français, il débuta à l’âge de vingt ans par quelques articles dans l’hebdomadaire Arts et fonda avec Philippe Sollers et Jean Edern Hallier la revue Tel quel. Son premier roman, La Côte Sauvage, fut encensé par Gracq, Mauriac et Aragon. Il mourut prématurément d’un accident de voiture.

-  Dorothy JORDAN (Dorothea Bland : 1761-1816) : actrice irlandaise, elle fut la maîtresse du roi d’Angleterre Guillaume IV (il n’était que duc de Clarence à l’époque) à qui elle donna dix enfants, illégitimes évidemment ! Il lui alloua une rente pour élever leur progéniture à la condition qu’elle ne remonte pas sur les planches, ce qu’elle fit pourtant. Priver d’argent, elle s’exila en France pour échapper aux créanciers et mourut dans La pauvreté. Une plaque circulaire en bronze reproduit son épitaphe, très effacé sur la dalle d’origine, qui fut transféré ici depuis l’ancien cimetière désaffecté.

- Le peintre Gaston LA TOUCHE (1854-1913), qui fréquenta les Impressionnistes et Émile Zola, dont il illustra des nouvelles et des romans. À partir des années 1880, il peignit des scènes intimistes dans le style hollandais du XVIIe siècle. Il débuta au Salon de 1881, intensifia les coloris de sa palette et puisa ses sujets dans le sillage des Fêtes galantes d’Antoine Watteau et des scènes de genre de François Boucher. Ses paysages, ses portraits lumineux, également influencés par Pierre Puvis de Chavannes, rencontrèrent un succès immédiat. Il reçut la commande de décorations de la Mairie de Saint-Cloud et de la salle des fêtes du ministère de la Justice à Paris. En 1900, il participa à la décoration du restaurant le Train Bleu de la gare de Lyon à Paris.

-  Jeanne de MIRAMON (1895-1940), qui fut fondatrice et directrice de l’Ecole Française de Musique.

-  Vlado PERLEMUTER (1904-2002) : pianiste français d’origine juive polonaise, ancien élève d’Alfred Cortot, il commença sa carrière dans les cinémas pour accompagner les films muets. Il reçut de nombreux prix et se spécialisa dans l’interprétation des œuvres de Ravel. Après l’intermède de sa carrière durant la guerre en raison de ses origines, il mena une carrière internationale, tout en enseignant au Conservatoire de Paris de 1951 à 1977. Outre Ravel, il est connu pour son attachement à Chopin.

-  Le réalisateur Jean POURTALÉ (1938-1997), inhumé dans la tombe Parmentier ornée d’un bas-relief en bronze représentant une résurrection triomphale du Christ.

-  Jane RENOUARDT (Victorine Renouard : 1890-1972) : comédienne du muet, égérie des films de Max Linder, Directrice du théâtre Daunou, elle engagea le comédien Fernand Gravey qu’elle épousa en 1936, et avec lequel elle est inhumé.

-  Gabriel ROBINNE (1886-1980) : comédienne française et sociétaire de la Comédie française, elle fut l’une des premières vedettes du cinéma. Elle tourna en particulier en 1908 dans L’assassinat du duc de Guise, premier grand succès du cinéma français. Elle était mariée avec le comédien René Alexandre avec lequel elle est inhumée.

-  La comédienne Andrée SERVILANGE (Andrée Pagny : 1911-2001), qui tourna des années 30 aux années 70, en particulier avec Paul Meusnier et Jean-Pierre Mocky.

-  Alimardan bey TOPCHUBASHI (1862-1934) : politicien d’Azerbaïdjan, il devint le porte-parole des populations musulmanes de l’empire russe. Elu à la Douma en 1906, il fut arrêté peu de temps après et privé de ses droits. Après la proclamation de la République d’Azerbaïdjan en 1918, il devint ambassadeur auprès de l’Arménie, de la Georgie et de l’Empire ottoman. Devenu ministre des Affaires Etrangères, élu à la tête du Parlement, il représenta son pays à la conférence de Versailles et parvint à la faire reconnaître par le président américain Wilson. La prise du pouvoir des bolcheviques le contraignit à rester en France où il mourut. Sa tombe est ornée d’un bas-relief en bronze.

-  Jean TOULOUT (1887-1962) : comédien de théâtre (il fut engagé par Firmin Gémier au Théâtre Antoine) et de cinéma, sa filmographie importante (il tourna de 1912 à 1957) ne peut faire oublier qu’il connut l’essentiel de son succès à l’époque du muet. Il est inhumé dans le tombeau du docteur Jules Chéron (voir curiosités).

-  Le compositeur Jean YATOVE (1903-1978), qui composa de nombreuses BO de films des années 30 aux années 50 (Marie Octobre, L’œil du monocle, Jour de fête, Le Gigolo…).

-  Maurice YVAIN (1891-1965) : il fut l’un de ces compositeurs de génie qui explique que le patrimoine musicale des années 1920 et 1930 soit encore si populaire. Représentant de l’esprit parisien, il introduisit à l’opérette les rythmes du jazz et des danses de son époque (fox trot, charleston…). Associé aux meilleurs paroliers (en particulier Willemetz), on lui doit la musique de nombreuses chansons à succès dans les années 1920 (Mon homme, La Java, La Belote, Pouet-Pouet…) mais aussi des opérettes qui firent la gloire de cette époque (Pas sur la bouche, Ta bouche…), remises au goûts du jour récemment par des réalisateurs tels que Alain Resnais. Il fut également un compositeur de musiques de film (L’assassin habite au 21, Miroir…).


Merci à Annie Grillet pour les photos La Touche et Dantan.
Merci à Ghislain Marry pour la photo Chrétien.


Commentaires

Logo de Paolo Galbusera
SAINT-CLOUD (92) : cimetière
vendredi 28 septembre 2018 à 17h50 - par  Paolo Galbusera

Pourriez me dire si le compositeur russe Nicolas Obouhow est enterré au cimetière de Saint-Cloud ? Merci, P. Galbusera

Logo de Annie Schmenger
SAINT-CLOUD (92) : cimetière
mardi 2 mai 2017 à 17h43 - par  Annie Schmenger

Pouvez vous me dire si Liselotte du Palatinat est enterrée au cimetière de Saint-Cloud ? Merci d’avance

Logo de LAJEANNE jean pierre
SAINT-CLOUD (92) : cimetière
mercredi 19 octobre 2016 à 17h29 - par  LAJEANNE jean pierre

expliquer moi mr landru comment peut on étre anarchiste et de droite ? comme roger blain. pour moi c ’est comme une bonne soeur communiste. cela dit j ’adore votre site.

Site web : une petite question
Logo de cp
vendredi 5 mai 2017 à 00h09 - par  cp

Pour donner une idée de la (Profonde) pensée politique de Blain, je me souviens de l’élection présidentielle de 1988 où un jour un reportage télé le montra dans l’assistance d’un meeting de soutien à Jean-Marie Le Pen et le surlendemain on le voyait présent à celui d’André Lajoinie, candidat du PC ! Il était un grand ami du journaliste et critique Michel Marmin, une des têtes pensantes de la « Nouvelle Droite », qui cosigna deux scénarios des films qu’il a mis en scène. Bref, un agité fulminant pas trop fait pour ce bas monde !...

Logo de cp
mercredi 19 octobre 2016 à 18h25 - par  Philippe Landru

@LAJEANNE Jean-Pierre : c’est pourtant un courant idéologique qui existe bien, à la fois très opposé à la démocratie parlementaire, et proches d’idées conservatrices, voire réactionnaires dans des domaines très divers... Je suppose que c’est un courant plutôt tendance à notre époque, teinté de populisme et pourquoi pas de néo-boulangisme... De nombreuses personnalités se sont apparentés à l’anarchie de droite, chez la nouvelle droite, les hussards, mais pas que...

SAINT-CLOUD (92) : cimetière
lundi 24 février 2014 à 11h18

@cp
Oui !

H. Lallment

Logo de cp
SAINT-CLOUD (92) : cimetière
dimanche 23 février 2014 à 22h33 - par  cp

Reposerait aussi à Saint-Cloud Maurice Allais (1911-2010), seul prix Nobel d’économie français...

Logo de MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)
lundi 24 février 2014 à 12h42 - par  MARRY Ghislain - EVIGNY (Ardennes)

@cp , Herbert , Hollyvier, Philippe et les autres :
Maurice ALLAIS, prix Nobel d’économie 1988, décédé à Saint-Cloud le 9 octobre 2010 à l’âge canonique de 99 ans, repose effectivement au cimetière de Saint-Cloud (division T - A droite en entrant).
Sa tombe noire est en bordure d’allée, non loin de l’ossuaire.

En revanche, concernant l’ entrepreneur de spectacle Charles ZIDLER, co-fondateur du Moulin-Rouge et créateur de L’Olympia, le conservateur du cimetière, très affable, (que j’avais au bout des ondes) n’a pas trouvé trace dans ses registres d’une sépulture au nom de Charles ZIDLER !
La concession a-t-elle été reprise ? Le célèbre homme de spectacles a-t-il été inhumé dans une tombe portant un autre nom ?
MYSTERE, MYSTERE ! Une énigme de plus pour les « Sherlock Holmes » du site !

SAINT-CLOUD (92) : cimetière
vendredi 17 mai 2013 à 16h17

Bonjour
la tombe de l’écrivain Senancour, mort le 10 janvier 1846, existe-t-elle encore ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89...

Logo de JSBTVA
SAINT-CLOUD (92) : cimetière
mercredi 15 mai 2013 à 20h13 - par  JSBTVA

Je lis dans Wikipedia que Setrak un grand pianiste français d’origine arménienne serait enterré au cimetière de Saint-Cloud. (1930-2006)
Il avait été naturalisé français sous le nom d’Yves Petit, mais avait toujours gardé son nom d’aritste Setrak
Son disque des lieder de Schubert transcrits par Liszt est un de mes disques de chevet..

Logo de cerotimken
dimanche 18 août 2013 à 22h57 - par  cerotimken

En effet, SETRAK repose au cimetière de Saint-Cloud,
à côté de son compagnon Gilbert Cordonnier
avec lequel il a partagé sa vie depuis 1959.
SETRAK habitait depuis les années 70 le 2bis puis
le 2ter de l’avenue de Longchamp à Saint Cloud.
Il est mort en 2006, deux années après Gilbert Cordonnier,
des suites d’une maladie rarissime et
orpheline (vascularite) qui s’est déclarée en 2002.
Les dernières années, il jouait son immense répertoire
pour lui et pour ses amis.
Le site wikipedia donne des informations tout à fait
exactes sur lui, à condition de ne pas le confondre
avec Setrak Setrakian qui n’a rien à voir avec SETRAK.

SAINT-CLOUD (92) : cimetière
jeudi 24 janvier 2013 à 12h26

J’ajoute également à la liste la tombe de Denise et Maurice Le Blond. Denise est la fille d’Emile Zola, connue également comme écrivain pour la jeunesse (Bibliothèque Rose) sous le pseudonyme de Denise Aubert. Maurice Le Blond était un jeune écrivain et ami de Zola. Il fonda un mouvement littéraire avec Saint-Georges de Bouhélier : le naturisme. Il fut secrétaire de Clemenceau puis sous-préfet de Clamecy. Tous deux consacrèrent leur vie à la mémoire de Zola, en éditant notamment toute son oeuvre chez Bernouard.

Logo de cp
SAINT-CLOUD (92) : cimetière
mercredi 5 septembre 2012 à 19h29 - par  cp

Puisque Laverdure est mort, on s’aperçoit sur Wikipédia que Jeean-Michel Charlier, le scénariste de BD, serait aussi inhumé à Saint-Cloud.

SAINT-CLOUD (92) : cimetière
vendredi 3 août 2012 à 20h22

@holyvieR
Robinne/Alexandre:tourner à droite immédiatement après l’entrée. C’est dans la rangée des tombes accolées au mur ; ça doit faire partie de la division B (?)

H. Lallmant

Logo de HolyvieR
vendredi 3 août 2012 à 22h22 - par  HolyvieR

Merci infiniment. ;-)

Je lui rendrais visite j’espère prochainement.

Logo de HolyvieR
Robinne
vendredi 3 août 2012 à 01h22 - par  HolyvieR

Bonjour Landru,

Pourriez-me dire dans quelle division repose la comédienne Gabrielle Robinne ?

Sa sépulture ne figurant pas en photo sur votre page, celle-ci est-elle facilement reconnaissable ?

Merci d’avance pour votre réponse.

Bien cordialement, HolyvieR.

Logo de PITEL Maurice
SAINT-CLOUD (92) : cimetière
lundi 2 janvier 2012 à 22h29 - par  PITEL Maurice

J’ai été et demeure un grand admirateur de ce « météore » de la littérature française, trop tôt disparu à l’âge de 26 ans que fut Jean-René Huguenin qui restera à jamais célèbre grâce à son roman magnifique « La Côte Sauvage » publié au Seuil en 1960 et, post-mortem, son Journal ; j’ignorais jusqu’à ce jour qu’il fût inhumé dans le cimetière de Saint-Cloud ; cela paraît cependant tout à fait logique puisque son père, professeur de médecine, y fonda le Centre René Huguenin, aujourd’hui rattaché à l’Institut Curie ; il fut un disciple de François Mauriac qui l’entraîna souvent, lors de conversations à bâtons rompus, dans de longues promenades à Bagatelle, avant qu’il ne se tue tragiquement en voiture, sur la route de Chartres, le 22 septembre 1962.

SAINT-CLOUD (92) : cimetière
mercredi 20 juillet 2011 à 21h41

bonsoir je suis le petit fils de piquerez merci pour les photo je suis passe en debut juillet

Logo de Selina Baring Maclennan, experte sur les oeuvres de Gaston La Touche, voir livre

Il y a aussi le tombeau du grand peintre Gaston La Touche (1854-1913), ami de Manet, de Zola et de Degas. Oeuvres aux Petit-Palais, Musee d’Orsay, Mairie de Saint-Cloud, Eglise de Saint-Cloud et Musee des Avelines de Saint-Cloud etc.

Logo de grillet
vendredi 16 janvier 2015 à 13h57 - par  grillet

Pouvez-vous m’indiquer où se trouve la sépulture de Gaston La Touche et éventuellement avez-vous une photo ? d’avance merci .

Logo de Envolée
lundi 20 octobre 2014 à 16h46 - par  Envolée

Une exposition, consacrée à Gaston La Touche, se déroule actuellement au Musée des Avelines et ce, jusqu’au 1er mars 2015

Cette exposition regorge d’anecdotes plus intéressantes les unes que les autres.

A conseiller fortement et pour donner un aperçu : http://www.musee-saintcloud.fr/

SAINT-CLOUD (92) : cimetière
vendredi 17 juin 2011 à 09h08

Bonjour,

Pourriez-vous me dire si la tombe de Marthe Béraud/Waespé se trouve bien au cimetière de St Cloud ?
Merci d’avance.
Pascal

vendredi 17 juin 2011 à 21h38 - par  Philippe Landru

Je n’ai pas cette info.

SAINT-CLOUD (92) : cimetière
jeudi 10 février 2011 à 16h25

vous avez oublié de citer Georges de Beauregard, décédé en 1984 connu comme le producteur de la Nouvelle Vague, entre autres de A bout de Souffle, qui découvrit Godard, Belmondo pour ne citer qu’eux.

vendredi 10 juin 2011 à 16h00

Pourriez-vous m’indiquer la division ou la situation approximative de la tombe du cinéaste Georges de Beauregard ?

Merci !!!

H. Lallmant

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?