ANTONY (92) : cimetière

Visité en avril 2009
lundi 4 décembre 2017
par  Philippe Landru

Le cimetière communal d’Antony s’étend sur sept hectares, répartis de part et d’autre de la rue de Châtenay. Accueillant 15 000 concessions, il est divisé en deux parties : l’ancien cimetière et le nouveau, créé en 1981. Le cimetière actuel a remplacé en 1820 le cimetière qui se trouvait devant l’église.


Curiosités


- En 1920, un comité est créé pour l’érection d’un monument aux soldats morts pour la France. Le projet de Julien Mérot (sculpteur) est approuvé en 1921 et le monument érigé en 1922. Il avait été érigé, après la Première Guerre mondiale sur la place de la mairie, et a été déplacé au cimetière, près du carré militaire, en 1999.


Célébrités : les incontournables...


Aucune


... mais aussi


- Le sculpteur et designer automobile italien Flaminio BERTONI (1903-1964), qui conçut la carrosserie de la Traction Avant, de la 2CV, de la DS et de l’Ami 6. Il repose auprès de son épouse, Lucienne MARODON (1909-1996), première danseuse à la Scala et à l’Opéra de Paris.

- Spéranza CALO-SÉAILLES (Elpís Kalogeropoúlou : 1885-1949) : cantatrice et artiste peintre grecque, elle fut l’inventeur, avec son époux Jean Charles Séailles (1883-1967), ingénieur, administrateur de plusieurs sociétés industrielles, d’une variété de ciment : le Lap, invention donnant au ciment le brillant du marbre.le tombeau est orné d’un portrait de profil de Simone Séailles, leur fille, sculpté par Jan et Joel Martel.

- Le pionnier de l’aviation Armand GOBÉ (1883-1976), qui battit en 1911 le record du monde de distance sans escale en couvrant 740kms en 8 heures et 16 minutes.

- Le sculpteur catalan Richard GUINO (Ricard Guinó i Boix : 1890-1973), dont l’œuvre est une ode à la féminité qui ravive l’idéal de beauté méditerranéen. Il assista Maillol et collabora avec Renoir. Il réalisa par ailleurs le buste qui orne la tombe de ce dernier à Essoyes.

- L’alpiniste Pierre KOHLMANN (1935-1961), qui réalisa plusieurs premières ascensions importantes dans les Alpes et qui fut l’ami et compagnon de cordée de Pierre Mazeaud. Il connut une mort tragique à l’âge de 25 ans lors d’une tentative d’ascension du pilier central du Frêney sur le versant italien du mont Blanc, après avoir dû lutter plusieurs jours contre la foudre, la neige et le vent.

- Le pionnier de l’aviation Maurice LABROUSSE (1892-1982).

- Le pharmacien Auguste MOUNIÉ (1876-1940), qui fut maire radical-socialiste d’Anthony, sénateur de la Seine, puis sous-secrétaire d’État au travail en 1930.

- Léon PRUNIER (1841-1906) : Professeur de pharmacie chimique à l’école de pharmacie de Paris, il fut membre de l’Académie de Médecine.

- Maurice TÉNINE (1907-1941), ancien conseiller municipal communiste à la mairie de Fresnes en 1937, qui fut exécuté comme otage avec vingt-six autres prisonniers communistes le 22 octobre 1941 à Châteaubriant.

- L’actrice Zélie YZELLE (Joséphine Toucheur : 1869-1959) qui tourna des années 30 au début des années 50.


François Grégoire à pour Wikipedia réalisé un excellent article sur le patrimoine de la commune : une partie non négligeable et très précise est consacrée au cimetière. Cet article m’a servit de base pour mon propre article.

Photo tombes Guino - Kohlmann - Labrousse : Wikipédia.


Commentaires

Logo de cp
ANTONY (92) : cimetière
dimanche 3 décembre 2017 à 22h35 - par  cp

A Antony, il n’y a pas d’enterré qu’Alfred Velpeau (1795-1867), l’inventeur de la bande, mais aussi, Maurice Tréand (1900-1949) grand chef d’une autre bande, laquelle bande lui infligea une disgrâce qui sans doute précipita sa mort... Au lendemain de la catastrophe de 1940, des dirigeants communistes veulent prendre langue avec les autorités d’occupation pour faire reparaître l’Humanité. Maurice Tréand, haut responsable est à la manœuvre. C’est un organisateur né supervisant plein de choses, dont la clandestinité des grands cadres en fuite, y compris celle de Jacques Duclos. Tréand est arrêté avec ses adjoins, Abetz les fait libérer ; mais la tentative concernant l’Huma desapointe certains dirigeants qui finissent par désavouer cette initiative dont plus personne ne revendique la paternité, Tréand prétendant qu’il agit sur ordre de l’Internationale Communiste. Il devient alors un pestiféré confiné durant toute la guerre à jouer les utilités à la modeste cellule d’Antony. Exclu du comité central, il plonge dans la déprime, et ce colosse diabétique est frappé d’un cancer pulmonaire à la Libération. Le PC le snobe mais lui paye une cure miracle en Suisse pour tenter de le sauver. Quand il meurt, il sent toujours le pâté, mais de Thorez à Duclos, le gratin du parti l’escorte au cimetière où il repose toujours. Une belle tombe rouge, qui a dû être refaite depuis 1949, et qui mentionne en lettres gravées profond « Membre du comité central du 9ème au 10ème congrés ». Sans doute la mauvaise conscience de ses camarades de lui avoir fait porter un chapeau à sa taille mais qu’il méritait peut-être de partager... Je suppose que la sépulture rénovée découle d’un certain remord vis à vis d’un camarade qui n’était pas un ange, plutôt l’œil de Moscou qui « faisait des listes », disait-on, mais dont le triste sort a peiné plus d’un compagnon de lutte...

Logo de cp
lundi 4 décembre 2017 à 09h59 - par  cp

Oups. Et dire que demain j’ai rendez-vous à l’hôpital situé 1 rue Velpeau, avec un anesthésiste, fatalitas...

Logo de cp
lundi 4 décembre 2017 à 03h53 - par  Philippe Landru

@cp : Velpeau repose à Montparnasse.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?