TOURS (37) : cimetière de la Salle

visité en décembre 2006
mardi 1er avril 2008
par  Philippe Landru

Le cimetière de la Salle ouvrit ses portes en 1856 : principal cimetière de Tours, il fait actuellement 9 hectares. Pauvre en célébrités (le général Trochu fait exception), il est néanmoins très riche en monuments de toutes sortes : statues, médaillons et bustes sont fréquents. Ils ornent les tombes de célébrités locales qui donnèrent souvent leur nom à des voies de la ville. L’ensemble à beaucoup de charme, même si de nombreux tombeaux sont bien fatigués.


Curiosités


- Un imposant monument aux morts.

- Le tombeau Malapert, orné d’un triple médaillon en bronze et d’un très beau bas-relief représentant l’activité minière.

- La statue du lieutenant d’aviation Victor Lasalle (1893-1929), qui s’écrasa lors d’une tempête sur une dune de la Tripolitaine : le défunt semble s’élever hors des débris de l’appareil et s’élever dans le ciel. Le monument est l’oeuvre de Delpérier.

- La tombe de la famille de libre-penseurs Boyer, sous un petit obélisque de mosaïques d’un rouge éclatant, orné de leur portraits photographiques peints.

- Le buste du patriote polonais Valerian Pietkiewicz (1805-1844), fondu par Eck et Durand.

- Le très beau buste du conseiller municipal Losserand (+1904).

- Une étrange dalle de facture médiévale qu’on ne s’attendrait pas à trouver dans un tel cimetière.

- Une chapelle du souvenir destinée aux dépots cinéraires des concessions reprises.

- Une tombe manouche (Baro devel est Dieu pour les Gitans).

- Parmi les nombreux libre-penseurs inhumés dans ce cimetière, une tombe annonce clairement la couleur : ni dieu ni maître !!

- Une pleureuse sur la tombe de Victor Chantreau (1874-1942), le fondateur de l’Aéro-Club de Touraine.

- Le plus extraordinaire monument du cimetière : la tombe de François Boileau (+1878) reproduit un accident ferroviaire, dans lequel locomotive et wagons se mèlent dans un enchevêtrement minéral d’une très grande minutie.

JPEG - 58.2 ko
2012 : la pierre a été nettoyée...
Photo Nicolas Badin

- Une multitude de monuments épars qui font de la visite une découverte esthétique.


Les célébrités : les incontournables...


- François SICARD
- Louis TROCHU


... mais aussi


- Louis Marie, baron AUVRAY (1762-1833) : maréchal de camps des armées royales, il participa aux guerres révolutionnaires. Il fut nommé en 1800 préfet de la Sarthe, poste qu’il garda jusqu’en 1814.

- Le céramiste Jean-Charles AVISSEAU (1796-1861), qui fit redécouvrir le génie de Bernard Palissy.

- Le peintre Eugène Alexandre BOSSARD (1852-1880), dont la tombe est ornée d’un médaillon.

- Le Compagnon de la Libération Raoul DUAULT (1910-1983), engagé dans l’armée, qui servit, à partir de 1935, en Afrique équatoriale française, d’abord au Moyen-Congo puis au Tchad, où il rallia les FFL. Il prit part à la première campagne du Fezzan (Libye), servit en Afrique du Nord, débarqua en Italie puis en Provence. Sur sa demande, il fut muté à la 2e Division blindée et participa aux combats de la libération en France. Il servit ensuite en Indochine et au Laos.

- Alexandre GOUIN (1792-1872), banquier tourangeau qui fut député de l’Indre-et-Loire quasiment sans discontinuité de 1831 à 1868 : à la Chambre, il oscilla néanmoins puisqu’il apparut tour-à-tour sur les bancs du centre-droit, du centre-gauche, puis de la majorité dynastique. Il fut en 1840 un éphémère ministre de l’Agriculture du gouvernement Thiers. Il fut enfin sénateur de 1867 à 1870. Dans son caveau est également inhumée la tapissière d’art Christiane D’ESTIENNE (1909-1983).

- L’architecte Jean Bernard JACQUEMIN (1789-1853) et son fils Jean-Charles Anthyme JACQUEMIN-BELLISLE (1814-1869) : issus d’une importante lignée d’architectes, le premier réalisa l’ Hôtel-Dieu Saint-Gatien, le second le Palais de Justice, tous deux à Tours. Leur tombeau reproduit en bas-relief leur principales oeuvres.

- Le Compagnon de la Libération Marcel JEULIN (1921-1944), qui organisa sans aide extérieure un réseau de résistants sur Tours. Plusieurs fois dénoncé et arrêté, il s’évade à plusieurs reprises mais meurt d’une balle dans la tête lors de son ultime tentative de fuite de son appartement parisien, cerné par une soixantaine d’agents de la Gestapo et de la Milice.

- L’architecte Victor LALOUX (1850-1937) : premier grand prix de Rome en 1878, élu membre de l’Académie des Beaux-Arts en 1909, il fut l’un des représentants les plus marquants de l’académisme triomphant de la Belle Époque. Son oeuvre se caractérisa par l’utilisation de structures en métal dissimulées derrière des façades de pierre à l’ordonnancement classique. Ses réalisation les plus marquantes furent la gare de Tours, d’Orléans, et celle d’Orsay à Paris (actuel musée d’Orsay), l’ambassade des Etats-Unis à Paris, plusieurs hôtels de ville (Tours, Roubaix) et la basilique Saint-Martin de Tours. Sa tombe se trouve en haut de l’escalier gauche qui mène à la partie supérieure du cimetière.


- Le peintre et illustrateur Félix LAURENT (1821-1905), dont la tombe est ornée d’un buste en bronze.

- Le dessinateur Jean-Marc LELONG (1949-2004), qui travailla à Pilote puis à Fluide Glacial. Il fut l’inventeur de la génialissime Carmen Cru, vieillarde indigne et atrabilaire.

- L’architecte MARIAU.

- Gaby MONTBREUSE (Julia Hérissé : 1895-1943) : vedette du music- hall, Gaby Montbreuse fut à l’affiche des grandes salles parisiennes avant d’ouvrir à la fin des années 1920 son propre établissement, le Château-Montbreuse, qui ne connut qu’une activité assez brève. On dit qu’elle fut la créatrice de Titine de Léo Daniderff (dont elle fut la compagne). Elle fit parallèlement une courte carrière dans le cinéma. Une tête énorme, une mèche rousse sur laquelle elle soufflait sans arrête, sa voix faubourienne éraillée par l’alcool, sa vulgarité, étudiée et exagérée, furent ses atouts dans l’interprétation de chansons réalistes ou burlesques.

- Le peintre Ferdinand PITARD (1850-1894), qui semble avoir perdu son buste depuis fort longtemps.

- Une autre dynastie d’architectes : les Rohard. Dans le même caveau reposent Marcel (1872-1936) et son fils François-Xavier ROHARD (1903-1932), qui oeuvrèrent sur Tours. A noter que Léon était le fils de Léon Rohard (1838-1882), qui construisit le Grand Théâtre de Tours.

- André ROUXEL (1915-2004) : engagé dans les Spahis au sein des FFL, il prit part à la campagne d’Erythrée avec son unité et à la fameuse charge à cheval, la dernière de l’armée française, à Umbrega en janvier 1941. Il intervint ensuite dans toutes les campagnes d’Afrique du Nord, débarqua avec son unité et la 2e DB en Normandie, libéra Paris puis prit une part active à la campagne d’Alsace. Il fut fait Compagnon de la Libération, puis travailla dans l’extraction pétrolière après la guerre.

- Jean ROYER (1920-2011) : instituteur, puis professeur de collège à Tours, il fut, à partir de 1959 et durant 36 ans, maire de cette commune. Il fut également député de 1958 à 1997. En 1973, il entra au gouvernement de Pierre Messmer comme ministre du Commerce et de l’Artisanat, faisant voter une loi, toujours en vigueur, soutenant les petits commerces et réglemente l’ouverture des grandes surfaces. Début 1974, il avait brièvement dirigé le ministère des PTT. En 1974 toujours, Jean Royer s’était présenté à l’élection présidentielle sur un programme très conservateur. Il s’était notamment rendu célèbre pour sa croisade contre la pornographie, qui lui avait valu le surnom de « père la pudeur », et contre l’avortement.


Merci à Nicolas Badin pour le complément photo.
Merci à Pott form pour la photo Royer.


Commentaires

Logo de Philippe Landru
TOURS (37) : cimetière de la Salle
jeudi 16 mai 2013 à 12h41 - par  Philippe Landru

Un message transmis par une internaute : je vois que vous avez relevé des tombes à Tours. Je recherche LAVEAU Léonie née 1904, chanteuse d’operette avant guerre, et professeur de chant au conservatoire de Paris connue sous le nom d’artiste Lily Granval. Elle est décédée à La Rochelle le 21 Aout 2000 et a été inhumée à Tours carré 58 tombe 12. Une PN de la sépulture serait la bienvenue. Mariée en 1926 à WACHTER Edouard divorcée, puis remariée à MILLOT Ferdinand.
Elle était la marraine de ma mère et sa cousine germaine. Je recherche ses descendants. Tous renseignements seront les bienvenus. Avec mes remerciements Cordialement Mme Colette GASSIN

Logo de Nicolas Badin
TOURS (37) : cimetière de la Salle
samedi 3 mars 2012 à 13h47 - par  Nicolas Badin

Bonjour Philippe,

Je reviens également de Tours, j’y ai photographié les sépultures Lelong et Jeulin. Photos sous peu.

Logo de Madame Raymonde
TOURS (37) : cimetière de la Salle
lundi 18 juillet 2011 à 16h57 - par  Madame Raymonde

Je me permets d’ajouter à la liste des « célébrités » inhumées au cimetière La Salle, la grande fantaisiste Julie Léontine Hérissé, dite Gaby Montbreuse (1895-1943) qui repose carré 34, tombe 114. Vedette de music-hall des années 1920 / 1930, elle fut (entre autres) la créatrice du fameux « Je cherche après Titine »...

Logo de Joël Chirol
jeudi 25 juillet 2013 à 19h47 - par  Joël Chirol

Enfin !!!! Je l’ai tellement cherchée ma belle Gaby... Sur le terrain et sur le papier. Mille fois merci Madame Raymonde, cela ne pouvait venir que de vous... Génial ! Vive La Hahna !!!

Logo de Ariey-Jouglard Jean-Pierre
TOURS (37) : cimetière de la Salle
vendredi 15 avril 2011 à 18h46 - par  Ariey-Jouglard Jean-Pierre

Alfred Mane (1811-1893) est inhumé au cimetière de la Salle à Tours dans la 13ème division

Logo de Laurent
TOURS (37) : cimetière de la Salle
lundi 17 janvier 2011 à 01h37 - par  Laurent

Merci pour cette agréable visite virtuelle. Quelqu’un sait où se trouvent les sépultures de la famille MAME, célèbres imprimeurs installés à Tours ?

Logo de grinoularouge
jeudi 29 mai 2014 à 00h44 - par  grinoularouge

Bonjour, je ne sais pas si cette personne à eu une réponse depuis 3 ans mais la famille MAME est aussi au cimetière La Salle (j’ai des photos)...

Logo de pierre duchemin
TOURS (37) : cimetière de la Salle
mardi 2 novembre 2010 à 14h43 - par  pierre duchemin

La tombe de « facture médiévale » est celle du célèbre tourangeau , le chanoine Jean-Jacques Bourassé né en 1813 et décédé en 1872, historien et fondateur de La Société Archéologique de Touraine, auteur du magnifique ouvrage « La TOURAINE » paru chez Mame en 1855 et d’innombrables articles et ouvrages sur la Touraine et l’Archéologie,. Il me semble que les membres de la SAT avaient rendu hommage à cet exceptionnel historien (notamment religieux) en lui édifiant une tombe dans le gout du XIII ou XIV ème siècle. Pour plus de renseignements, consulter le Dictionnaire biographique de Touraine de Michel Laurencin, C.L.D. 1990.

Logo de pierre duchemin
mardi 2 novembre 2010 à 15h33 - par  Philippe Landru

Merci pour cette information.

Logo de zabel37
TOURS (37) : cimetière de la Salle
lundi 21 septembre 2009 à 20h33 - par  zabel37

Bonjour, je suis allée aussi cette année à la visite du cimetière LASALLE dans le cadre des journées du patrimoine.
Votre article m’a permis de découvrir d’autres tombes, dommage de ne pas avoir parlé de la tombe de LEON DENIS, spirite.
Par contre, merci d’avoir parlé du dessinateur LELONG disparu malheureusement trop tôt.

Brèves

Qui est derrière ce site ?

vendredi 14 février 2014

Pour en savoir un peu plus sur ce site et son auteur :

- Pourquoi s’intéresser aux cimetières ?
- Pourquoi un site sur les cimetières ?
- Qui est derrière ce site ?